Newsletter
    Et si tu recevais toute l'actualité du blog directement dans ta boîte e-mail ?

Et le travail dans tout ça ?

0

A ce stade, tu dois sûrement te dire qu’on ne parle jamais de nos jobs respectifs et de comment on va faire en tour du monde. A-t-on garder nos jobs ? a-t-on démissionner ? va-t-on travailler en voyageant ? autant de questions que tu peux aussi te poser si tu es en pleine préparation de ton tour du monde. Du coup on s’est dit que ça pouvait être sympa de consacrer un article complet au travail, de te donner nos exemples respectifs et te donner nos pistes pour voyager le plus longtemps possible, soit en travaillant, soit en profitant à 100% de ton temps libre.


La première des réflexions : allons-nous travailler sur la route ?

Prendre la décision de partir 2 ans en tour du monde est relativement radicale et forcément certains aspects de nos vies sont remis en question. Que faire de notre logement ? Comment l’annoncer à nos familles et à nos amis ? Et le travail dans tout ça ? Nous allons te raconter quels ont été nos choix par rapport à nos travails respectifs. Effectivement, nous avions le choix de partir autour du globe et de travailler en même temps. Julien étant à son compte et travaillant principalement sur le web, l’idée de travailler à distance était envisageable. Et Nicolas, étant professionnel de la restauration, aurait aussi pu trouver des établissements dans le monde prêts à l’embaucher. Sauf que nous n’étions absolument pas dans l’optique d’avoir des contraintes d’horaires durant notre voyage et bien au contraire ! Le but premier de notre décision de partir était justement de profiter de la vie, de redécouvrir la joie de vivre à un rythme normal, d’apprendre de nouvelles cultures, de rencontrer de nouveaux peuples, d’être juste émerveillés par un paysage, un coucher de soleil sans se préoccuper du temps qui passe. La décision était claire, nous ne travaillerons pas pendant notre voyage. Enfin, un peu quand même, mais juste pour notre blog et pour te partager un maximum de nos aventures. Du coup, que faire de nos boulots respectifs alors que nous serons en dehors de la France pendant 2 ans ?

 


La rupture conventionnelle de Nicolas

Juin 2018 : quelques verres en terrasse et une décision radicale, nous partirons début janvier 2020 en tour du monde ! A ce moment-là, Julien et sa petite entreprise étaient au top de leur forme. Les contrats s’enchaînaient et il ne lui restait que peu de temps pour notre vie personnelle. Du coté de Nicolas, même combat : directeur d’un restaurant avec 14 salariés à gérer, les fins de journée étaient rudes. Avec la préparation de notre projet et la création de ce blog, il fallait impérativement que l’un de nous deux ralentisse la cadence. Après de longues discussions entre nous, et sachant que Julien rentrait plus d’argent, nous avons donc pris la décision que Nicolas devait arrêter son travail pour se concentrer sur notre projet. Préparer un tour du monde prend du temps et passe par de nombreuses étapes. Fin août 2019, Nicolas a donc annoncé à ses employeurs qu’il souhaitait rompre son contrat. Il avait en tête de partir à la fin de l’année 2018, laissant ainsi 4 mois à ses employeurs pour le remplacer. La seule condition imposée par Nicolas : rompre son contrat par une rupture conventionnelle. Une fois la rupture conventionnelle signée, le voilà donc chômeur pour la première fois de sa vie, après 16 ans de travail dans la restauration. Un changement brutal certes, mais avec un vrai projet derrière : celui de développer notre propre « entreprise » : développer notre blog « Lepoint2départ », apprendre la photographie, la vidéo, vivre de nouvelles aventures, nourrir notre créativité et envisager de nouveaux projets. Après avoir longtemps travaillé pour les autres, l’heure est venue de le faire pour nous. Grâce à cette rupture conventionnelle, il a déjà pu utiliser l’allocation chômage pour participer aux dépenses de la vie quotidienne mais surtout avoir du temps pour lui et apprendre un nouveau métier « de blogueur » mais aussi la photographie, l’informatique (sachant qu’il n’était absolument pas calé dans ce domaine) et bien évidemment préparer notre tour du monde.

 


Les règles du chômage

Difficile de te donner toutes les règles de l’ARE (l’allocation chômage d’aide au retour à l’emploi) tant elles sont différentes en fonction des profils. Dans le cas de Nicolas, ayant travaillé pendant 16 ans dans la restauration, et n’ayant jamais eu recours au droit chômage auparavant, sa rupture conventionnelle lui a permis d’obtenir le maximum de droits en terme de durée (2 ans maximum de droits). Il a donc « profité » de ses droits pendant 1 an afin de préparer notre projet dans les meilleures conditions et de financer les premières dépenses. Sache qu’il est illégal de percevoir l’allocation chômage si tu te trouves à l’étranger. Elle est destinée exclusivement à t’aider à retrouver un emploi et doit donc être perçue uniquement si tu es dans la capacité de passer un entretien d’embauche, d’aller aux rendez-vous fixés par le Pôle Emploi ou encore si tu es présent en France pour justifier de cette aide. C’est pour cela que Nicolas va geler ses droits avant le départ. Cette démarche est très simple : il suffit d’envoyer un e-mail à ton conseiller pour l’informer de ton départ (nous te conseillons également d’envoyer cette demande en lettre recommandée avec avis de réception par mesure de prudence). Tu ne seras plus considéré comme demandeur d’emploi, jusqu’à ce que tu t’inscrives à nouveau sur les listes à ton retour. Ainsi, selon la durée de ton droit à l’indemnisation (0 à 2 ans), tu auras entre 3 et 5 ans pour réactiver tes droits auprès de Pôle Emploi. Dans le cas de Nicolas, et après vérification auprès de son conseiller, au retour de nos 2 ans de voyage, il pourra récupérer ses droits là où il les a arrêté. Cette solution est aussi rassurante pour préparer notre retour, de pas être pris à la gorge au niveau financier après avoir épuisé la majorité de nos ressources, avoir un revenu le temps de nous retourner et nous laisser du temps pour réfléchir à la suite.

 


La petite entreprise de Julien

Une petite entreprise qui a permis plus rapidement la concrétisation de notre projet. Julien a créé cette auto-entreprise en juin 2009 à Nîmes. Afin de la faire évoluer, il décide de quitter cette région pour notre capitale en 2014 et 1 an plus tard rencontre Nicolas. D’ailleurs si tu veux en apprendre plus sur notre histoire, tu peux lire notre page A propos. En peu de temps, Julien se fera un vrai nom dans le domaine de la musique, et son entreprise deviendra un réel succès. Mais ce succès a un prix : rythme effréné, pression relativement intense et Julien étant très perfectionniste aucun fausse note ne devait être faite. A tel point qu’un jour ce fut trop et qu’il a frôlé le burn-out professionnel. Cette décision de partir vivre une aventure autour du globe est vite devenue indispensable et sa seule source de motivation. Julien a donc serré les dents et rentré un maximum de contrats pour qu’on puisse ensemble avoir le budget pour concrétiser ce si beau projet. Cette année 2019 fût difficile mais le projet était un peu sa carotte pour avancer et atteindre l’objectif qu’on s’était fixé. Nous voilà donc en décembre 2019, 1 mois avant notre départ et Julien, après avoir mûrement réfléchi ces derniers mois, a décidé de fermer totalement et définitivement sa petite entreprise. Une décision radicale mais Julien avait besoin de passer à autre chose. On peut assimiler ça à casser une routine de travail, se forcer à passer à autre chose et ne plus agir comme un robot. Notre tour du monde sera un moyen de trouver de nouvelles sources d’énergie mais surtout de créativité, pour pouvoir se renouveler, apprendre et faire de nouvelles choses de nos vies.

 


En règle générale : que faire de son boulot ?

Il existe plusieurs façons de gérer son travail. Année sabbatique, rupture conventionnelle, démission, travailler en voyageant comme « digital nomad » ou encore fermer son entreprise ou la faire gérer par quelqu’un. Chaque parcours est différent et il est important de bien réfléchir avant de prendre sa décision. Nous avons fait le choix de tout quitter pour que notre cerveau prenne le temps de se vider de toutes les obligations de la vie. Qu’il s’inspire de nouvelles découvertes pour peut-être s’offrir un nouveau départ. Lepoint2départ d’une nouvelle façon de voir la vie et de la croquer à pleines dents !

Inscris-toi à notre newsletter

Et si tu recevais toute l'actualité du blog directement dans ta boîte e-mail ?

Le blog voyage de Nicolas & Julien, deux passionnés de voyage en vadrouille depuis 2015. Lepoint2départ, là où l'aventure commence !