Newsletter
    Et si tu recevais une dose de voyage & de conseils directement par e-mail ?

CHAPITRE 20

De Natzwiller à Berne (Suisse)

0

11 août 2012

NATZWILLER

BERNE (SUISSE)

Réveil à la fraîche ce matin, en plein cœur de la montagne qui me mène vers Natzwiller. Ce matin le programme s’annonce chargé en émotions : la visite du camp de Natzweiler-Struthof, l’unique camp de concentration nazi sur le sol français. Il me tenait à cœur de profiter de mon passage dans la région pour aller dans ce lieu terrible chargé d’histoire. Plus de 50000 personnes furent déportées vers ce camp dont plus de 20000 y trouvèrent la mort. Il fut l’un des camps les plus durs du système concentrationnaire… inutile de te dire avec toutes ces informations en poche, l’émotion ne pouvait qu’être grande en pénétrant dans ce lieu. Les images que j’avais en tête de mes années d’études deviennent soudain réalité. Les fours crématoires empestent encore l’odeur des corps brûlés. La chambre à gaz située en contrebas du camp me met mal à l’aise. La salle de dissection, dont la table trône au milieu de la pièce, me donne la nausée et confirme que des expériences « scientifiques » étaient menés sur les détenus. La potence dans la cour me laisse traduire le sort destiné aux prisonniers. Les baraques en bois et les lits superposés en disent longs sur les conditions de détention. A l’émotion se mêle la colère intérieure. Comment a-t-on pu un jour en arriver là ? Comment des hommes sont-ils capables d’une telle barbarie ? Pourquoi ces crimes odieux ? Comment de telles atrocités n’ont-elles pas servies de leçon quand on voit la reprise de l’homophobie, du racisme et de l’antisémitisme partout en Europe et beaucoup en France ? Autant de questions qui se bouleversent dans ma tête tandis que de chaudes larmes parcourent mes joues. Le devoir de mémoire est primordial et l’on devrait toutes et tous visiter un camp pour ne jamais oublier ces femmes, ces hommes, ces enfants, innocents et morts pour rien. Pour faire redescendre la pression et faire le vide, je profite de la nature luxuriante environnante pour faire une petite marche. Me voilà de nouveau sur la route.

Entrée du camp de Natzweiler-Struthof

Entrée du camp de Natzweiler-Struthof

Une visite chargée en histoire et en émotion forcément

Une visite chargée en histoire et en émotion forcément

Tombes de morts inconnus

Tombes de morts inconnus

Vestiges d'une sombre époque de notre histoire

Vestiges d’une sombre époque de notre histoire

Inutile de se demander le but du camp de Natzweiler-Struthof...

Inutile de se demander le but du camp de Natzweiler-Struthof…

Baraquement dans le camp

Baraquement dans le camp

Potence installée au milieu de la cour

Potence installée au milieu de la cour

Un camp installé sur plusieurs hectares

Un camp installé sur plusieurs hectares

Intérieur d'un des baraquements

Intérieur d’un des baraquements

Les sanitaires pour hommes

Les sanitaires pour hommes

Salle de torture et d'expérimentation "médicale"...

Salle de torture et d’expérimentation « médicale »…

Dortoir dans l'un des baraquements

Dortoir dans l’un des baraquements

Salle du four crématoire

Salle du four crématoire

Monument aux morts en mémoire des victimes

Monument aux morts en mémoire des victimes

Une salle qui fait froid dans le dos

Une salle qui fait froid dans le dos

La chambre à gaz à l'écart du camp principal

La chambre à gaz à l’écart du camp principal

Je descends plus au sud vers Colmar par une très jolie route qui borde le Parc naturel régional des Ballons des Vosges. A l’arrivée, je découvre une ville en pleine effervescence et bondée de voitures. La raison ? Je tombe en plein dans la Foire aux vins d’Alsace qui se déroule chaque année fin juillet / début août à Colmar. Un festival qui mêle d’après les panneaux foire commerciale, vitrine des vins d’Alsace et festival musical éclectique. Faut croire que l’émotion du matin ne m’a pas mis le cœur à la fête et je ne me sens pas très enclin à la dégustation de vins alsaciens sur fond de musique. Du coup je dois trouver un plan B pour la suite de ma journée ! Je ressors mon GPS et me rends compte que je ne suis pas très loin géographiquement de nos voisins suisses. Et si j’allais passer quelques jours en Suisse histoire de voir ce qu’il s’y passe ?

Direction donc Zurich pour la première étape de mon petit périple helvétique. Je me gare près de la gare centrale ferroviaire Zürich HB et découvre une frénésie encore plus intense qu’à Colmar. Cette fois, toute la ville est envahie de gens déambulants en costumes. Des super-héros, des garçons musclés torse nu, des filles habillées très léger, des drag queens, des diables, des sorcières, … un carnaval ? Une gay pride ? En réalité une Street Parade, une immense techno parade s’étalant dans toute la ville jusqu’au lac et attirant chaque année près d’1 million de personnes ! Je te laisse imaginer la folie qu’il règne ce jour-là à Zurich et quelle va être ma difficulté de découvrir la ville dans un tel capharnaüm. Je m’élance donc sur l’avenue Bahnhofstrasse jusqu’à arriver à l’immense lac de Zurich, en passant par la Paradeplatz, connue pour être le siège des célèbres banques suisses. J’en profite pour découvrir quelques églises, à l’abri de la fête de rue : l’Église Saint-Pierre avec sa tour de l’horloge singulière et son cadran particulièrement imposant ; la Fraumünster et ses très beaux vitraux ainsi que sa fine flèche verte immanquable dans le paysage ; ou encore la cathédrale Grossmünster datant du XIIe siècle avec ses deux tours jumelles devenues un emblème pour la ville. Le tour de ces églises est une jolie manière de découvrir le quartier du Niederdorf, littéralement la partie basse de la ville. J’arrive maintenant au pont Quaibrücke puis à la Bürkliplatz, faisant face à la rivière Limmat qui se jette dans le lac de Zurich. La place est l’occasion de profiter d’un magnifique panorama sur le lac. Voyant la foule descendre vers le lac, je décide de remonter progressivement vers la gare routière pour reprendre ma route.

Début de la découverte de Zurich par l’avenue Bahnhofstrasse

Début de la découverte de Zurich par l’avenue Bahnhofstrasse

La rivière Limmat qui traverse Zurich

La rivière Limmat qui traverse Zurich

Les clochers fendent le panorama de la ville

Les clochers fendent le panorama de la ville

Les bateaux dans le petit port de Zurich

Les bateaux dans le petit port de Zurich

Vue sur la cathédrale Grossmünster

Vue sur la cathédrale Grossmünster

Un tour de ville rapide en raison d'une manifestation culturelle

Un tour de ville rapide en raison d’une manifestation culturelle

Il est temps de faire route vers la deuxième ville étape de mon séjour helvétique : Berne, la capitale de la Suisse. La ville bénéficie d’une inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO. Je découvre à mon arrivée une ville magnifique, où son passé médiéval a parfaitement su se marier avec un paysage urbain plus moderne. Un vrai coup de cœur immédiat ! La ville est bordée est l’est par la rivière l’Aar et la nature est très présente partout. Berne semble en parfaite harmonie avec les éléments et avoir été créée dans le respect du terrain nivelé qui l’accueille. Je débute mon tour de ville par la Käfigturm (Tour des Prisons), l’ancienne porte de la ville. Elle ouvre la célèbre Marktgasse, l’une des rues de la vieille ville médiévale, l’occasion de m’imprégner de la magnifique architecture de la ville. J’arrive maintenant à la tour d’horloge Zytglogge avec son mécanisme encore en activité. Juste à côté, impossible de manquer la Fontaine de l’Ogre datant du XVIe siècle et représentant un ogre assis dévorant un enfant nu… tout un programme ! Je continue maintenant sur Kramgasse et passe devant la Maison d’Einstein (Einsteinhaus Bern), un appartement que le célèbre physicien allemand Albert Einstein a occupé dans les années 1900. Juste à côté se trouve la magnifique Collégiale Saint-Vincent de Berne, dont la porte d’entrée principale est habillée d’une sculpture polychrome incroyablement exécutée, avec des centaines de petites statues taillées dans la roche. La nef intérieure et le grand orgue ajoutent à la superbe de l’édifice. A proximité, je ne résiste pas au plaisir de passer devant la très jolie Église Saint-Pierre-et-Paul et l’Hôtel de Ville à la forme plutôt singulière pour un édifice de ce type. Pour clôturer cette première découverte de Berne, j’arrive au Pont de Nydegg, surplombant l’Aar, offrant un très joli point de vue sur la ville. On se rend vraiment compte ici du relief sur lequel est établi la capitale. Sur le côté, j’aperçois des ours bruns dans un grand parc. Il s’agit en réalité de la Fosse aux ours de Berne, où une poignée d’ours bruns semblent « vivre » ici… l’heure du jour déclinant, je retourne sur mes pas au son au Buskers Bern, un festival de rue où artistes et musiciens animent ce soir-là les ruelles de la partie basse de la vieille ville pour une ambiance haute en couleur. Parfait pour le passionné de musique que je suis de terminer cette journée chargée en musique et de rouler quelques kilomètres supplémentaires pour trouver refuge le long d’une route pour la nuit.

Arrivée sur Berne, une magnifique surprise !

Arrivée sur Berne, une magnifique surprise !

Une ville où la nature et les bâtiments s'embrassent parfaitement

Une ville où la nature et les bâtiments s’embrassent parfaitement

Une carte postale suisse

Une carte postale suisse

Autre vue sur la ville avec des maisons au bord de l'eau

Autre vue sur la ville avec des maisons au bord de l’eau

La Fosse aux ours de Berne

La Fosse aux ours de Berne

Gros plan sur un ours brun

Gros plan sur un ours brun

Balade le long de l'Aar qui ruisselle au centre de la ville

Balade le long de l’Aar qui ruisselle au centre de la ville

Un centre-ville calme et au charme certain

Un centre-ville calme et au charme certain

Clocher de l'église Nydeggkirche dans la vieille ville

Clocher de l’église Nydeggkirche dans la vieille ville

Une vieille ville classée au patrimoine mondial de l'UNESCO

Une vieille ville classée au patrimoine mondial de l’UNESCO

La Fontaine de la Justice

La Fontaine de la Justice

Rue commerçante principale de Berne

Rue commerçante principale de Berne

Un miroir d'eau faisant le bonheur des enfants

Un miroir d’eau faisant le bonheur des enfants

Le soleil se couche sur Berne et les terrasses fleurissent

Le soleil se couche sur Berne et les terrasses fleurissent

Balade nocturne dans les rues de Berne

Balade nocturne dans les rues de Berne

 


Autres chapitres

Inscris-toi à la newsletter

Et si tu recevais une dose de voyage & de conseils directement par e-mail ?

Le blog voyage de Nicolas & Julien, deux passionnés de voyage en vadrouille depuis 2015. Lepoint2départ, là où l'aventure commence !