Newsletter
    Et si tu recevais une dose de voyage & de conseils directement par e-mail ?
temps de lecture : 8 mn

Tannerie Chouara

COUP DE ♥

0 La tannerie Chouarra de Fès

Se rendre dans les tanneries traditionnelles de Fès est une expérience INCROYABLE ! Ce savoir-faire ancestral qui se transmet de père en fils – il n’y a que des hommes qui travaillent au tannerie et qui démarre leur carrière très tôt, malgré la dureté du métier pour des enfants et des adolescents – est absolument unique et il n’y a qu’à Fès que tu peux voir de telles tanneries, les plus grandes de la région selon les locaux. C’est simple, ici, tu as pas moins de 400 personnes qui travaillent 7 jours/7 de 6h à 16h toute l’année dans les quelques 500 cuves destinées à teindre le cuir. Les couleurs sont obtenues avec des produits 100% naturels et donnent 4 types de cuir utilisés ensuite en maroquinerie. Tu retrouveras généralement des cuirs teintés couleurs mimosa, la couleur de base, coquelicot, jaune et bleu. L’expérience est inédite et vaut vraiment le détour. Soit tu entres dans une boutique proposant une terrasse pour regarder les tanneurs d’en haut, avec une superbe vue sur les cuves ; soit tu t’aventures comme nous au milieu de celles-ci, avec l’assurance d’en prendre plein le nez ! L’odeur est pestilentielle et difficile à supporter ! Sous un soleil de plomb, autant te dire que l’odeur cadavérique des peaux de bête contribue à te retourner quelque peu l’estomac ! Nous n’avions pas pris de menthe fraîche avec nous ou encore des cristaux de menthol vendus dans les herboristeries locales. Du coup nous en avons pris plein le nez et devions faire abstraction des odeurs et de la saleté environnante. Entre les détritus de peaux de bête, les déjections de pigeons ou encore le sang séché, la visite n’était pas des plus ragoûtantes. Et c’est justement ce qui est impressionnant de constater que des hommes passent leurs journées – et une partie de leur vie – dans ses cuves, à travailler du matin au soir dans ces conditions, pour produire un cuir d’une qualité évidente. Le savoir-faire est transmis de génération en génération. Les locaux sont très fiers de présenter cette technique aux touristes et on ne peut qu’être admiratifs devant le spectacle qui s’offre à nous. Nous ne venions pas simplement voir mais aussi comprendre. Nous nous sommes donc aventurés au milieu des cuves, avec le « responsable des tanneries » comme il s’est présenté, en réalité un travailleur qui a voulu nous faire la visite contre un petit billet à la sortie… en même temps vue la qualité des explications et le temps qu’il nous a accordé, il était évident qu’on ne ressortirait pas des tanneries sans lui laisser quelque chose ! C’est comme si tu payais une visite dans un musée. Ici le musée est à ciel ouvert, avec des acteurs bien réels qui s’exécutent sous les yeux curieux des touristes. Vegans s’abstenir bien sûr ! Le spectacle est écœurant, l’atmosphère nauséabonde et les peaux de bêtes traitées sans ménagement ! Pour obtenir le cuir qui sera ensuite transformé en maroquinerie par les coopératives marocaines, 5 étapes de traitement et 40 jours de travail sont nécessaires avant d’obtenir la qualité requise. La première étape est de plonger les peaux de bêtes dans un bain de chaux et d’ammoniaque pendant 5 jours afin de décoller les poils. Ensuite les peaux sont passées dans une sorte de machine à laver artisanale, un énorme tonneau actionné mécaniquement, pour laver les peaux et retirer l’excédent de chaux. La deuxième étape est de plonger les peaux quasi lisses dans la fiente de pigeons pour assouplir encore plus la peau. L’odeur est indescriptible sans parler de la vision de ces bassins… la troisième étape est un bain avec de la sciure de blé pour rendre la peau hyper lisse. Ici elle n’a plus aucun poil et prend toute sa souplesse. La quatrième étape est la coloration naturelle des peaux, qui se fait dans différentes cuves avec des ingrédients 100% naturels en fonction de la couleur que l’on veut obtenir : pour le jaune, on utilise du safran ; pour l’orange de l’henné ; pour le vert de la menthe ; pour le bleu de l’indigo ; pour le brun du bois de cèdre ; pour le rouge des fleurs de coquelicots séchées. Tous les ingrédients sont naturels et plongées directement dans les cuves avec les peaux. La mixture est ainsi laissées plusieurs jours jusqu’à obtenir le ton souhaité. La cinquième étape et la dernière est la finition de la peau après un séchage au soleil. Les hommes grattent les peaux à la force des bras pour retirer les dernières imperfections et obtenir un cuir d’une grande qualité, que seule la main de l’homme peut réussir ainsi. Pour information, dans les tanneries de Fès, 4 types de peaux sont utilisés : les peaux de chameaux / dromadaires, de vaches, de chèvres et d’agneaux / moutons. Parmi les cuirs de meilleure qualité, on retrouve les peaux d’agneaux et de moutons. Tout autour des tanneries, tu retrouveras les boutiques qui vendent directement le cuir fabriqué plus bas et transformé dans les coopératives autour de la ville. Sont entre autres proposées les célèbres babouches de toutes les couleurs, vestes en cuir, maroquinerie, poufs, sacs, chaussures, etc. Le choix est immense et les vendeurs te solliciteront forcément pour acheter quelque chose dans leur boutique. Si tu ne tiens pas à ramener un souvenir en cuir, mais que tu as immortalisé le travail des tanneurs, sache qu’une petite contribution sera plus qu’appréciée. Considère les lieux comme un grand musée et à un moment donné il te faudra forcément mettre la main au porte-monnaie. Mais que ce soit en mode shopping ou en mode visite, tu vivras une expérience sympa !

La tannerie Chouarra de Fès

La tannerie Chouarra de Fès

Ouvrier en plein effort dans la tannerie

Ouvrier en plein effort dans la tannerie

Etape de la coloration des peaux

Etape de la coloration des peaux

Les nombreuses cuves de la tannerie Chouarra

Les nombreuses cuves de la tannerie Chouarra

Coloration de la peau en rouge avec des fleurs de coquelicots

Coloration de la peau en rouge avec des fleurs de coquelicots

Deux jeunes ouvriers dans les cuves de la tannerie

Deux jeunes ouvriers dans les cuves de la tannerie

Les peaux en attente de coloration

Les peaux en attente de coloration

Vue d’une des nombreuses terrasses de boutique qui entourent la tannerie

Vue d’une des nombreuses terrasses de boutique qui entourent la tannerie

Les jeunes ouvriers en plein travail

Les jeunes ouvriers en plein travail

Chacun des ouvriers de la tannerie a son rôle bien défini

Chacun des ouvriers de la tannerie a son rôle bien défini

Séchage des peaux sur les balcons et toits de la tannerie

Séchage des peaux sur les balcons et toits de la tannerie

 


Autres sites incontournables

Oh non… Ce formulaire n’existe pas. Retournez à la page pour gérer les formulaires et sélectionnez une formulaire différente.

Le blog voyage de Nicolas & Julien, deux passionnés de voyage en vadrouille depuis 2015. Lepoint2départ, là où l'aventure commence !