Newsletter
    Et si tu recevais une dose de voyage & de conseils directement par e-mail ?
temps de lecture : 14 mn

CHAPITRE 7

De Cargèse à Ajaccio

0

27 mai 2017

CARGÈSE

AJACCIO

Réveil aux aurores à Cargèse donc, que nous avons atteint la veille au soir. Le soleil matinal est déjà omniprésent, si bien que nous en profitons pour un rapide tour de village avant de quitter les lieux. Le village de Cargèse est situé sur la Punta di Cargese, à près de 100 mètres d’altitude sur un promontoire. Il est dominé par les clochers de ses deux remarquables églises catholiques, l’une de rite catholique romain, l’autre de rite grec, se faisant front et offrant par la même occasion de très jolis panoramas à immortaliser. Cargèse dispose également d’un port de pêche et d’une marina de plaisance, au sud et en contrebas du village, où tu pourras aussi remarquer une petite chapelle. Certainement l’un des villages les plus singuliers de Corse et encore une vraie belle surprise, alors que nous avions réservé un logement là pour nous rapprocher d’Ajaccio, sans vraiment savoir à l’avance ce que nous y découvririons. C’est aussi ça l’aventure et un road trip hors des sentiers battus.

Balade matinale dans les ruelles de Cargèse

Balade matinale dans les ruelles de Cargèse

La première des deux églises de Cargèse

La première des deux églises de Cargèse

Julien prend la pose devant l'église opposée

Julien prend la pose devant l’église opposée

Un village hyper charmant avec une végétation luxuriante

Un village hyper charmant avec une végétation luxuriante

Vue sur le port de plaisance de Cargèse en contrebas

Vue sur le port de plaisance de Cargèse en contrebas

La plage quasiment déserte de Cargèse

La plage quasiment déserte de Cargèse

Pour notre dernière journée en Corse, cap sur Ajaccio, la ville où nous sommes arrivés 6 jours plus tôt et où il nous faudra rendre la voiture demain matin avant le départ en avion. Ce sont les derniers kilomètres – 49 kilomètres exactement (1 petite heure de route) – qui nous séparent encore de notre point de chute final. Nous y arrivons en fin de matinée, et tout de suite on sent l’âme de la grande ville. Tout est très bétonné et les grands axes sont synonymes de trafic routier important. Malgré tout, Ajaccio est plutôt agréable et la ville a un certain charme. Nous garons la voiture à l’ombre de pins parasols, et nous entamons un petit tour de ville. La chaleur est un peu écrasante et la balade n’est pas des plus agréables, surtout le ventre vide. Nous arrivons sur une place où un marché de spécialités locales s’est installé. L’occasion parfaite de ramener quelques victuailles à nos amis laissés sur le continent, et notamment à Nicolas qui a passé sa semaine à travailler, tandis que Thierry et moi profitions de la Corse en toute tranquillité. Comme il est fan de charcuterie, j’opte pour un assortiment de spécialités locales : Coppa, Lonzu, Prisuttu, Figatellu et saucisson. On trouve aussi du saucisson d’âne sur certains marchés corses mais il s’agit d’une arnaque car c’est un produit absolument pas corse et pourtant très demandé des touristes en Corse… un mythe et une manne commerciale, car ce saucisson est fabriqué en Italie et absolument pas en corse… je le dis car j’ai manqué de me faire avoir par un marchand pas très honnête visiblement, vite arrêté par l’un de ses confrères tentant de lutter contre cette pratique à touristes ! Côté fromage, je décide de ramener un fromage de brebis et un fromage de chèvre, accompagnés de confits locaux aux figues, aux mandarines et aux oignons. Et pour terminer, une bouteille de Patrimonio rosé cette fois, que nous avions découvert lors de notre petite visite dans les caves de Patrimonio. Comme quoi il n’est jamais trop tard pour acheter ses souvenirs ! Les corses sont si fiers de leurs spécialités, qu’il est très aisé de déguster pratiquement à tous les stands dans les marchés. Celui d’Ajaccio étant particulièrement grand, il y a de quoi faire ! Autant te dire qu’à force de grignoter, nous avions l’estomac bien plein et plus de place pour nous restaurer outre mesure.

Balade dans les rues colorées d'Ajaccio

Balade dans les rues colorées d’Ajaccio

Nous en profitons pour faire le marché et le plein de spécialités corses

Nous en profitons pour faire le marché et le plein de spécialités corses

On termine notre tour de ville par le port de plaisance d'Ajaccio

On termine notre tour de ville par le port de plaisance d’Ajaccio

Nous avions réservé un logement dans la ville voisine de Eccica-Suarella, pas très loin de l’aéroport d’Ajaccio Napoléon Bonaparte, sur la route de Campo Dell Oro, histoire de ne pas avoir à nous lever trop tôt le lendemain matin. Un logement avec piscine, ce qui est un argument de taille vue la chaleur qu’il fait aujourd’hui. En début d’après-midi, nous décidons donc de nous rendre à la résidence mettre au frais nos achats du matin sur le marché d’Ajaccio. Et on ne va pas te mentir profiter un peu de la piscine histoire de nous rafraîchir ! Ce genre de résidence pourrait se révéler extrêmement bruyante en saison avec l’affluence de touristes. Là nous avions encore une fois l’impression d’être les seuls clients et de pouvoir profiter du cadre de façon optimale. Nous ne boudons donc pas notre plaisir et laissons l’après-midi passer en profitant du calme. Il faut dire aussi que les 6 jours de road trip dans les jambes commencent à se faire sentir et que nous avions besoin d’un peu de calme pour terminer le séjour en beauté.

En fin de journée, nous reprenons une dernière fois la route vers notre dernier spot au programme : les Îles Sanguinaires, à 30 kilomètres de là (45 minutes de voiture). Nous en avions entendu beaucoup de bien, du coup il nous était impensable de passer à côté lors de notre séjour. C’est d’ailleurs en fin de journée qu’on nous a conseillé d’y aller, car leur nom vient des couleurs du soleil qui offrent au panorama des allures de paysages en feu. Pour s’y rendre depuis Ajaccio, il suffit d’emprunter la route côtière (D111) qui mène à la Pointe de la Parata. Une fois arrivés, nous avons garé notre voiture sur le grand parking et suivi le court sentier qui mène jusqu’au promontoire autour de la Tour Génoise de la Parata, offrant un panorama sur le littoral. Nous n’avons pas été déçus du spectacle que la nature avait à nous offrir. L’archipel des Îles Sanguinaires se compose de quatre îlots à l’entrée du Golfe d’Ajaccio. Ils se nomment Mezu Mare, Cormorans, Cala d’Alga et Porri. Il faut y ajouter le rocher nu U Sbiru situé entre l’île de Porri et l’île des Cormorans, et haut de 13 mètres. Le décor est à couper le souffle ! Les îlots sont éclairés par un dégradé de roses et de rouges, alternant à mesure que le soleil décline dans le ciel. J’ai beau mitrailler, aucune photo ne se ressemble et le spectacle est fascinant. Impossible aussi de manquer le très joli phare des Îles Sanguinaires, bâti sur le point culminant à 80 mètres au-dessus du niveau de la mer. En résumé : ce site naturel est absolument magnifique et sa réputation pour ses couchers de soleil flamboyants est plus que vérifiée. C’est LE spot parfait pour terminer un séjour en Corse et finir sur une note qui te marquera à vie. Difficile de retranscrire ce qu’on a pu ressentir à ce moment précis mais une chose est certaine, on se sentait tout petit face à la puissance de la nature. Quand magnificence et simplicité ne font qu’un, cela ne peut que donner un site au caractère singulier. Pas étonnant que le site soit désormais classé « Grand site de France » et « Natura 2000 » pour la richesse de sa faune et de sa flore et qu’il attire de plus en plus de visiteurs. En tous cas c’est et ça restera un souvenir mémorable dans nos cœurs.

Cap sur les Îles Sanguinaires en fin de journée

Cap sur les Îles Sanguinaires en fin de journée

Un site exceptionnel classé "Grands Sites de France" et "Natura 2000"

Un site exceptionnel classé « Grands Sites de France » et « Natura 2000 »

Magnifique vue sur les îles et la Tour Génoise au loin

Magnifique vue sur les îles et la Tour Génoise au loin

La Tour Génoise n'est plus qu'à quelques mètres

La Tour Génoise n’est plus qu’à quelques mètres

Moment contemplatif dans un cadre absolument grandiose

Moment contemplatif dans un cadre absolument grandiose

Un site sauvage où faune et flore cohabitent en parfaite harmonie

Un site sauvage où faune et flore cohabitent en parfaite harmonie

Vue sur les îlots formant le site des Îles Sanguinaires

Vue sur les îlots formant le site des Îles Sanguinaires

Le jour décline et les dégradés commencent à colorer le ciel

Le jour décline et les dégradés commencent à colorer le ciel

Un décor digne d'une aquarelle

Un décor digne d’une aquarelle

Que la nature est belle quand elle est si préservée !

Que la nature est belle quand elle est si préservée !

Des couleurs rouges sanguines... d'où le nom du site !

Des couleurs rouges sanguines… d’où le nom du site !

Un spectacle fascinant offert par la nature !

Un spectacle fascinant offert par la nature !

Même le parking a ici des allures de carte postale !

Même le parking a ici des allures de carte postale !

Après tant de découvertes et de souvenirs, il est plus que temps de regagner notre logement pour la nuit et de refaire nos valises. Notre vol de retour est prévu demain matin à 6h35, oui ça pique un peu ! Après avoir rangé nos affaires, nous réglons nos réveils sur 4h, pour pouvoir déposer la voiture à maximum 5h avec les clefs et être dans l’aéroport vers 5h30. Si comme nous tu as opté pour un vol très tôt le matin, pense à passer ta nuit au plus près de l’aéroport, ça évite des temps de parcours trop important, surtout qu’en Corse ils peuvent être importants. Sur ce, il est grand temps de refermer les pages de ce road trip plein de surprises, de te remercier de nous avoir lu jusque-là, et de te donner rendez-vous très prochainement pour de nouvelles aventures, en couple cette fois !

Fin d'un road trip où la Corse nous en aura mis plein les yeux !

Fin d’un road trip où la Corse nous en aura mis plein les yeux !

Où dormir ?Hôtel Acqua Dolce, Eccica-Suarella, réservé via Airbnb, 82,80 € la nuit.

KILOMÈTRES PARCOURUS — 127 kilomètres.

TEMPS DE PARCOURS — 2h45.

 


Autres chapitres

Oh non… Ce formulaire n’existe pas. Retournez à la page pour gérer les formulaires et sélectionnez une formulaire différente.

Le blog voyage de Nicolas & Julien, deux passionnés de voyage en vadrouille depuis 2015. Lepoint2départ, là où l'aventure commence !