Newsletter
    Et si tu recevais une dose de voyage & de conseils directement par e-mail ?
temps de lecture : 16 mn

CHAPITRE 5

De Corte à Bastia

0

25 mai 2017

CORTE

BASTIA

Nous arrivons déjà à la moitié de notre séjour en Corse, et nous réalisons que le rythme est un peu soutenu pour la parcourir intégralement. En même temps, l’île de beauté tient toutes ses promesses et nous ne boudons pas notre plaisir le matin à nous réveiller, à avaler notre café et à vite nous remettre en route pour poursuivre notre découverte de l’île. Ce matin, cap sur Bastia plus au Nord. 70 kilomètres (1h de voiture) nous séparent de cette ville principale en Corse. La route suit de nombreux cols et le paysage est clairement sauvage et préservé. Au bout de 45 minutes, nous retrouvons des paysages côtiers et nous arrivons dans la foulée à Bastia. La première impression n’est pas très bonne et la ville nous semble un peu fade en regard de tous les paysages que nous venons de traverser. Nous nous garons près du Vieux-Port, autour duquel sont installés tous les restaurants à touristes. Les menus font la part belle à la pêche et nous sentons que c’est l’endroit le plus touristique de la ville. Nous faisons un rapide tour de Bastia mais notre impression se confirme et nous ne tombons guère sous le charme de la ville. Faisant face au port de plaisance, nous nous laissons tenter par le Jardin Romieu, un vaste espace vert en plein cœur de la ville qui conduit, au moyen de larges escaliers symétriques, sur les hauteurs de Bastia. Le point de vue est appréciable et la beauté des lieux prégnante sur le reste de la ville. C’est d’ici que tu auras les plus beaux panoramas sur le Vieux-Port et ses restaurants, la Place Saint-Nicolas un peu plus loin et le port principal accueillant les ferrys venus du continent.

Arrivée matinale dans le joli port de plaisance de Bastia

Arrivée matinale dans le joli port de plaisance de Bastia

Un ciel menaçant en arrière-plan !

Un ciel menaçant en arrière-plan !

Les bateaux de pêche ramènent du poisson frais

Les bateaux de pêche ramènent du poisson frais

Les quais de Bastia et les restaurants encore calmes

Les quais de Bastia et les restaurants encore calmes

Prenons un peu de hauteur sur la ville !

Prenons un peu de hauteur sur la ville !

Balades dans les petites ruelles calmes de Bastia

Balades dans les petites ruelles calmes de Bastia

Une rue déserte au charme certain

Une rue déserte au charme certain

Les jolies façades colorées sur les hauteurs de Bastia

Les jolies façades colorées sur les hauteurs de Bastia

Vue sur le port principal et un ferry qui quitte la ville

Vue sur le port principal et un ferry qui quitte la ville

Petite terrasse avec vue imprenable sur le port

Petite terrasse avec vue imprenable sur le port

Vue depuis les hauteurs sur les ports de Bastia

Vue depuis les hauteurs sur les ports de Bastia

Une ville au caractère certain

Une ville au caractère certain

Le charme est omniprésent dans les ruelles

Le charme est omniprésent dans les ruelles

Une ville sur plusieurs niveaux

Une ville sur plusieurs niveaux

Prochain arrêt : la mer !

Prochain arrêt : la mer !

En début d’après-midi, nous décidons de prendre la Route du Cap vers le Nord, pour aller découvrir les plages de Bastia. La route longe la côte et tu ne pourras pas te tromper : il suffit de suivre la mer ! Premier arrêt à la Plage de La Marine De Pietranera. Il s’agit d’une petite crique de galets, avec une longue terrasse de café en bois installée en plein milieu. On est loin du caractère sauvage des plages du sud et des eaux turquoises. Ici, l’eau est bleu azur, sans attrait particulier ; nous poursuivons avec la Plage de Grisgione, une petite crique là encore faite de galets gris et d’eaux peu profondes. Un snack coloré attend les touristes, tandis que le cadre est plutôt bétonné et triste ; nous terminons notre tour d’horizon par la Plage de Miomo, plus au Nord, la plus longue des 3 mais aussi la plus jolie. Une tourelle enserre la plage tandis que les galets gris recouvrent le rivage. On est toujours très loin de la beauté des plages de sable blanc du Sud, mais disons qu’ici tu as de la place pour poser ta serviette ! Notre impression reste toutefois mitigée et les plages autour de Bastia ne sont pas très belles, il faut bien l’avouer. Pas étonnant que les touristes en mal de mer se concentrent dans le sud de l’île et que les randonneurs et les amateurs de nature préfèrent eux le nord.

Découverte des plages autour de Bastia

Découverte des plages autour de Bastia

La jolie plage de Grisgione

La jolie plage de Grisgione

Peu de monde sur la plage de Miomo

Peu de monde sur la plage de Miomo

C’est d’ailleurs son caractère sauvage que nous nous apprêtons à retrouver en allant effleurer la pointe du Cap Corse au nord-est de l’île. La pointe fait environ 400 km2 et il nous est évidemment impossible de la visiter en intégralité comme nous n’avons plus que 2 jours et demi à passer sur l’île. Néanmoins, nous partons pour l’exploration de deux villages, histoire de prendre la température de cette partie moins touristique de l’île. Le premier d’entre eux est le village de Patrimonio, à 22 kilomètres de là (36 minutes de voiture), dont nous avons appris l’existence grâce à son vin rouge que nous dégustons depuis notre arrivée en Corse. Avec ses notes fruitées, le cépage a de quoi séduire et notre curiosité nous pousse à aller dans le village où ce breuvage est produit. A notre arrivée, nous découvrons un petit village et une multitude d’églises. Et des vignobles bien sûr ! Ceux qui servent à fabriquer le Patrimonio dont nous apprécions tant les notes. Nous nous arrêtons dans une cave histoire de déguster différentes variantes. La propriétaire de la cave nous vante les mérites de chacun de ses breuvages mais nous repartons les mains vide, la chaleur étant intense et notre programme de route loin d’être terminé. Mais notre incursion dans le village nous aura permis de découvrir un peu mieux la viticulture corse. Nous reprenons maintenant la route le long de la côte ouest, longeant le Golfe de Saint-Florent. Le panorama est magnifique et nous avançons sans mesurer le temps qui passe tant la route est belle et agréable.

18 petits kilomètres (27 minutes de voiture) nous séparent de Nonza, le deuxième village que nous avions envie de découvrir. Le dernier tronçon nous aura réservé une belle surprise. Alors que nous entamions le dernier virage, le village de Nonza nous est apparu, suspendu sur sa colline, majestueux et magnifique. Ce fut un énorme coup de cœur immédiat ! Le panorama est à couper le souffle et la vue sur le village est l’une des plus belles que nous ayons eu en Corse jusqu’à présent, c’est te dire si la route en vaut la peine. Nous trouvons facilement une place pour nous garer près de la très jolie Église Sainte-Julie, datant du XVIe siècle, et dont les teintes roses orangées ne laissent pas indifférent. Le village est vraiment magnifique et le parcourir à pied est un véritable bonheur au rythme de ses petites ruelles ombragées. Le village est perché sur une falaise verticale de plus de 100 mètres de haut, dominé par la Tour Paoline, édifiée elle à 167 mètres sur la falaise nord. Un sentier pédestre permet très facilement de partir de l’église et d’arriver en haut de la tour dominant le village. C’est depuis les hauteurs que tu auras les plus jolis points de vue et que tu domineras le Golfe de Saint-Florent. Toute la côte au nord du village de Nonza est constituée d’une immense plage de sable et de galets noirs issus des rejets d’exploitation d’une ancienne carrière d’amiante fermée aujourd’hui. Le caractère singulier de la plage attire forcément les curieux et nous en faisons partie. Des messages et des dessins réalisés à l’aide de galets blancs se détachent du paysage. Nous nous installons au bar-restaurant « La Sassa » à flanc de falaise, offrant un extraordinaire point de vue sur la Tour Paoline plus haut et la plage noire en contrebas. C’est LE point d’orgue de notre visite et un spot incontournable si tu te rends à Nonza. Nous profitons des derniers rayons de soleil et enchaînons les verres dans un cadre divin et magique il faut bien l’avouer. Mais la nuit commençant à tomber, Thierry préfère que nous retournions à Bastia en raison de la route plutôt coriace qui nous a mené jusqu’ici plus tôt dans la journée. Sur les coups de 18h, nous repartons donc vers Bastia pour terminer cette jolie journée.

Vue sur le magnifique village perché de Nonza

Vue sur le magnifique village perché de Nonza

Le Cap Corse offre un cadre sauvage préservé et des villages perchés

Le Cap Corse offre un cadre sauvage préservé et des villages perchés

La jolie façade colorée de l'Église Sainte-Julie

La jolie façade colorée de l’Église Sainte-Julie

La place principale du village propice aux discussions

La place principale du village propice aux discussions

Un village au charme fou qui mérite le déplacement

Un village au charme fou qui mérite le déplacement

Ascension vers la Tour Paoline de Nonza

Ascension vers la Tour Paoline de Nonza

La tour n'est plus qu'à quelques mètres !

La tour n’est plus qu’à quelques mètres !

Incroyable vue depuis les hauteurs sur une plage de sable noir

Incroyable vue depuis les hauteurs sur une plage de sable noir

Vue depuis le restaurant "La Sassa", le meilleur spot de Nonza !

Vue depuis le restaurant « La Sassa », le meilleur spot de Nonza !

Près d’une heure plus tard, nous voilà de retour à Bastia, où nous prenons maintenant possession de notre logement pour la nuit, dans un quartier central un peu étriqué et qui ne respire pas la quiétude. La voiture brûlée dans la rue qui dessert notre logement ne nous met pas vraiment en confiance et l’atmosphère générale du quartier n’est pas très rassurante. Le côté bétonné de Bastia tranche avec la verdure à laquelle nous nous étions habitués depuis le début du séjour. Il faudra faire avec pour la nuit ! Rapidement, nous rejoignons le Vieux-Port où la foule a envahit les lieux en cette soirée animée. Les bars et restaurants affichent quasiment tous complet et nous peinons à trouver une table de libre pour nous restaurer. Après une bonne demi-heure à tourner, nous trouvons enfin une table qui se libre pour remplir nos estomacs vides. L’ambiance est à la fête et nous profitons du cadre en avalant une salade de la mer. Les corses ont le sens des festivités et toute la ville est animée. Au dessert, nous enchaînons avec un bar en face du Vieux-Port et sirotons des cocktails sur fond de musique lounge. Autant Bastia ne nous avait pas tapé dans l’œil plus que ça en journée, autant en soirée son caractère festif nous inspire davantage. Sur ces notes alcoolisées, il est grand temps de rejoindre notre habitation pour la soirée et de recharger les batteries après cette grosse journée entre terres de tradition et festivités.

Retour dans le port de Bastia en fin de journée

Retour dans le port de Bastia en fin de journée

Un magnifique dégradé de couleurs dans le ciel

Un magnifique dégradé de couleurs dans le ciel

Fin de journée à Bastia après une journée magique

Fin de journée à Bastia après une journée magique

Où dormir ?Appartement Bastia réservé via Airbnb, 81,27 € la nuit.

KILOMÈTRES PARCOURUS — 149 kilomètres.

TEMPS DE PARCOURS — 3h10.

 


Autres chapitres

Oh non… Ce formulaire n’existe pas. Retournez à la page pour gérer les formulaires et sélectionnez une formulaire différente.

Le blog voyage de Nicolas & Julien, deux passionnés de voyage en vadrouille depuis 2015. Lepoint2départ, là où l'aventure commence !