Newsletter
    Et si tu recevais toute l'actualité du blog directement dans ta boîte e-mail ?

Chapitre 6

De Chiang Rai à Bangkok

0 Les nombreux enfants dans les petites cabanes du village

9 mars 2016

CHIANG RAI

LAMPANG

BANGKOK

Réveil matinal à nouveau pour nous diriger vers un village un peu particulier. La route se fera au travers des rizières luxuriantes de Chiang Rai, avant d’arriver dans la petite ville de Mae Hong Son, afin de rencontrer les femmes girafes Padaung Karen. Nous avions payé une extension pour inclure cette visite au programme. Dès l’arrivée au village nous remarquons que les baraquements sont en réalité des échoppes destinées au commerce de produits soi-disant réalisés à la main par les femmes girafes. Celles-ci ont tous les âges, de très jeunes filles même pas adolescentes à des femmes plus âgées. C’est finalement assez gênant d’aller au contact de ces femmes au long cou et de participer en quelque sorte à ce qui s’apparente plus à un cirque humain qu’à un véritable village de peuple autochtone ! Nous passons devant chacune des baraques en bois, apprécions les articles proposés dont certains effectivement en cours de confection devant nos yeux et tentons de percer le mystère de ces femmes au regard plutôt triste. Quelques minutes après notre arrivée celles-ci nous réserverons le plaisir d’un spectacle de danse, pour nous souhaiter la bienvenue au village nous dit-on ! Mais à les voir s’exécuter nous nous posions sérieusement la question de l’authenticité de la chose… imaginerais-tu un véritable peuple autochtone agir ainsi pour le plaisir des touristes ? Là c’était presque la signature d’une mascarade organisée et du coup une visite qui nous laissera un goût amer. Il n’y a pas de réel intérêt à aller au contact de ces femmes girafes, qui doivent souffrir le martyre pour allonger leur cou uniquement dans le but de servir des attractions touristiques. Ce genre de peuples nomades devenus très rares et qui perpétuent les traditions ne se laisseraient certainement pas aussi facilement approchés. Nous te déconseillons donc de participer à ce business juteux de villages créés de toute pièce pour y emmener des bus de touristes. Encore une fois à l’heure où nous écrivons ces lignes nous avons parcouru du chemin et si c’était à refaire nous referions certaines étapes de ce voyage bien différemment !

Lever du soleil sur Chiang Rai

Lever du soleil sur Chiang Rai

Arrivée au village des femmes girafes

Arrivée au village des femmes girafes

Un accueil un peu particulier

Un accueil un peu particulier

Le visage triste de la doyenne du village

Le visage triste de la doyenne du village

La plus jeune fille avec déjà un collier

La plus jeune fille avec déjà un collier

Les cabanes en bois et paille du village

Les cabanes en bois et paille du village

Spectacle d’accueil des femmes girafes

Spectacle d’accueil des femmes girafes

Les nombreux enfants dans les petites cabanes du village

Les nombreux enfants dans les petites cabanes du village

En fin de matinée, nous reprenions le bus pour nous diriger vers le Wat Phra That Pukhao, un temple bouddhiste situé dans la petite ville de Sop Ruak, près du Triangle d’Or et du Musée de l’opium. Ce temple installé au bord de l’eau ne présente pas un réel intérêt… Après sa visite, nous avons embarqué dans un petit bateau pour nous rendre sur l’île de Don Sao, une île située dans le Triangle d’Or et appartenant au Laos. En plus d’avoir besoin d’un visa pour t’y rendre, elle est en quelque sorte une zone commerciale frontalière sans intérêt ! Rapidement nous découvrons les marchandises proposées, présentées comme des marchandises aux prix imbattables… évidemment qu’elles le sont puisque ce ne sont rien d’autre que des contrefaçons ! Des milliers de sacs contrefaits, de bagagerie, de maroquinerie, … la marque Louis Vuitton est ici la plus représentée mais absolument tous les articles sont des faux ! Aucun intérêt donc à aller sur cette île, mais vraiment aucun ! Tu risquerais non seulement de te faire confisquer ta marchandise au retour par la douane française mais en plus de payer une belle amende ! La seule chose « rigolote » que nous ayons faite sur cette île : goûter l’alcool dans lequel un cobra macère. Une mixture censée avoir des effets aphrodisiaques, mais on ne te dira pas si ça a marché sur nous !

Vue du Triangle d’Or

Vue du Triangle d’Or

Julien prend la pose sur un faux éléphant !

Julien prend la pose sur un faux éléphant !

Wat Phra That Pukhao

Wat Phra That Pukhao

De retour sur la berge, nous reprenions la route en direction de Lampang. Sur la route, notre chauffeur nous arrêtera dans une plantation d’ananas située sur Phahonyothin Road. L’occasion de goûter les fruits fraîchement cueillis et de découvrir comment ils poussent.

Julien dans un champ d’ananas

Julien dans un champ d’ananas

Ananas de Thaïlande

Ananas de Thaïlande

A l’arrivée à Lampang, nous nous sommes dirigés vers la gare ferroviaire où nous devions prendre un train couchette pour voyager de nuit vers Bangkok. En attendant l’heure du départ, nous avons vagabondé aux abords de la gare où un petit marché local y installe ses stands à la nuit tombée pour restaurer les nombreux passagers des trains en attendant l’heure de l’embarquement. Cette expérience est certainement l’une des plus folles du voyage et l’un de nos meilleurs souvenirs tous voyages confondus. C’était la première fois que nous voyagions en train couchette et que nous passions la nuit dans un train. Il faut renier sur l’hygiène de nos trains français et leur confort et te dire qu’en Thaïlande ce ne sont pas les mêmes niveaux d’exigence. Le train propose 3 classes différentes, avec chacun leur niveau de confort. Nous étions installés en 3ème classe, évidemment, histoire de goûter au plaisir d’un voyage de nuit dans des conditions plus que sommaires. Au bruit s’ajoutaient la lumière des wagons qui n’était jamais éteinte, la climatisation orientée sur Nicolas toute la nuit, des sanitaires plus que douteux ou encore des secousses de folie tant les rails sont dans un sale état. Mais c’était tellement drôle de voyager ainsi, tellement dépaysant surtout ! Le plus plaisant fut de rejoindre avec deux personnes avec lesquelles nous avions sympathisé lors du voyage nos guides dans la voiture restaurant. Ici tous les interdits étaient bravés : alcool, cigarettes, fenêtres baissées, c’était vraiment folklorique ! Nos guides nous proposèrent de boire avec eux un peu de rouge tandis que Nicolas se régalait de pouvoir fumer dans le train. Ce fut un super moment de partage simple et certainement l’un de nos meilleurs souvenirs encore une fois. A mesure que les minutes défilaient nous sentions la fatigue arriver, et après une telle journée dans les jambes, le sommeil finit par venir malgré les conditions rudimentaires. Il était grand temps de fermer les yeux et de reprendre des forces avant de gagner Bangkok au petit matin, et de passer à la 2ème partie de notre voyage à Phuket.

Petit marché local

Petit marché local

Couloir du train

Couloir du train

Julien sur sa couchette

Julien sur sa couchette

Notre wagon pour la nuit

Notre wagon pour la nuit

 


Autres chapitres

Inscris-toi à notre newsletter

Et si tu recevais toute l'actualité du blog directement dans ta boîte e-mail ?

Le blog voyage de Nicolas & Julien, deux passionnés de voyage en vadrouille depuis 2015. Lepoint2départ, là où l'aventure commence !