Newsletter
    Et si tu recevais toute l'actualité du blog directement dans ta boîte e-mail ?

Chapitre 19

De Sigiriya à Polonnaruwa

0 Le site de Polonnaruwa s’étend sur environ 122 hectares

31 janvier 2020

SIGIRIYA

INAMAWULA

POLONNARUWA

Il est déjà l’heure de refaire nos sacs et de reprendre la route. Direction Polonnaruwa ce matin. Il n’y a pas de bus direct, du coup nous devons faire un bout de chemin entre Sigiriya et Inamaluwa, puis prendre un deuxième bus jusqu’à notre arrivée. Nous sommes parachuté sur le bord de la route à Polonnaruwa. Pas de « bus station » comme à l’accoutumée. Nous arrivons en fait sur un parking où une billetterie pour les touristes étrangers est installée. Mais pour l’heure nous devons chercher une chambre et poser nos gros sacs. C’est un peu la galère, on ne sait pas trop où aller. Aucun café pour se poser et checker sur internet où se situe le site des ruines et donc trouver un point de chute au plus près. Nous nous fions aux sri lankais qui nous alpaguent. En quelques minutes, nous trouvons notre logement pour la nuit. La chambre est plutôt spacieuse et propre. A cela, notre hôte nous propose de nous louer des vélos pour qu’on puisse vadrouiller plus facilement dans le site de Polonnaruwa. Petit problème : nous sommes à cours d’espèces. Nous partons donc à pied chercher un distributeur ATM afin de renflouer notre pochette. Nous en trouvons deux sur la route et les deux refusent notre carte. Les galères continuent. Retour à la maison d’hôtes sans le sou. Notre hôte nous indique un autre distributeur mais dans la nouvelle ville où nous nous rendons en vélo. La gentillesse et la confiance des sri lankais sont à noter. Cette fois, c’est la bonne ! Nous retirons le maximum que l’on puisse retirer afin d’être tranquilles ces prochains jours. Ce n’est pas la première fois que nous rencontrons des soucis avec notre carte, pourtant affiliée au réseau Visa. Il est 15h quand nous partons enfin pour la visite du site. Nous passons par le musée archéologique pour acheter nos tickets. Il se situe à 600 mètres de l’entrée principale. Nos vélos sont les bienvenus. Le premier point de contrôle passé, nous découvrons les premiers vestiges du royaume de Polonnaruwa. Des ruines à perte de vue, dominées par la jungle. Les singes sont partout et sont assurément les nouveaux propriétaires des lieux. Nous passons de temple en temple, de ruine en ruine, de pierre de lune en pierre de lune. Plus de 100 hectares protégés et témoins de l’époque royale. Nous poursuivons notre visite, quand sur la route, nous croisons une famille de cervidés : un cerf, une biche et un faon, tout juste né tant il est petit. La scène est magique ! Ils sont là, à quelques mètres devant nous, à l’état sauvage. La scène nous rappelle forcément « Bambi » et nous ne loupons pas une seconde de ce qui se déroule sous nos yeux. Nous arrivons sur un site sacré majeur. Nous retirons casquettes et chaussures pour pénétrer dans ces ruines dédiées à bouddha. Les sites s’enchaînent et nous sommes fascinés par la qualité de leur conservation. Certaines statues ont plus souffert du temps que d’autre, mais nous en avons assez pour imaginer ce que devait être la vie de l’époque. Nous passons maintenant devant d’énormes stûpas, l’une composées de milliers de briques rouge, l’autre maculée de blanc. La deuxième partie du parcours est dédiée à un bouddha couché de 15 mètres, taillé directement dans le roc. Une petite cérémonie se tient à ses pieds. Partout dans le pays, nous croisons des fidèles en train de prier. Leur ferveur est touchante à voir. Nous faisons désormais route vers le dernier temple du site. Sur la route, nous tombons sur un étang en forme de lotus mais l’eau a déserté la pierre. Enfin, nous arrivons au dernier temple. Nous sommes qu’une poignée sur place. Le temple renferme d’anciennes peintures murales et un bouddha géant auquel il manque la tête. Les murs extérieurs sont fascinants de détails. Après 3h à vadrouiller dans le site de point en point, il est maintenant l’heure de rentrer. Nous repartons avec nos vélos quasiment de nuit. Nous longeons la route principale. Au loin la nature nous a réservé une belle surprise. Le coucher de soleil donne des allures de lac en feu à un étang. Les couleurs sont incroyables, le dégradé parfait. Des passionnés d’ornithologie s’en donnent à cœur joie avec leurs appareils photos dernier cri. Nous restons là, bouches bées face à tant de beauté. L’instant est simple, pur, délicat. Les couleurs sont éphémères et bientôt l’obscurité de la nuit s’abat sur le paysage. Nous repérons un petit restaurant de fortune, installé dans un abri en taules, typiquement sri lankais. Les gérants ne sont pas habitués aux touristes car ils ne parlent pas un seul mot d’anglais. Nous parvenons à nous faire comprendre et à commander de savoureux kottu rotti. Le ventre plein et une journée intense dans les pattes, deux ingrédients radicaux pour nous faire tomber de sommeil à 21h. Extinction des feux, demain il sera déjà l’heure de faire route vers notre dernière étape dans le nord du pays, avant de retourner profiter des plages du sud. Le calme avant le pays suivant : l’Inde !

Où dormir ? — Dilshan Guest, 10 € la nuit, chambre confortable, douche chaude, location de vélos, bon wifi.

BUDJET DÉPENSÉ — 74,59 € sur un budget prévu de 60 €.

A la découverte des ruines de Polonnaruwa

A la découverte des ruines de Polonnaruwa

La salle du conseil de Parakrama Bahu

La salle du conseil de Parakrama Bahu

La terrasse de la relique de la Dent (Dalada Maluwa)

La terrasse de la relique de la Dent (Dalada Maluwa)

A l’interieur de Dalada Maluwa

A l’interieur de Dalada Maluwa

Les ruines très bien conservées de Polonnaruwa

Les ruines très bien conservées de Polonnaruwa

Un vrai bond dans le passé

Un vrai bond dans le passé

Le site de Polonnaruwa s’étend sur environ 122 hectares

Le site de Polonnaruwa s’étend sur environ 122 hectares

De manière générale, le style architectural est marqué par l’influence hindoue

De manière générale, le style architectural est marqué par l’influence hindoue

La majorité des monuments sont à vocation religieuse

La majorité des monuments sont à vocation religieuse

Une superbe balade en vélo

Une superbe balade en vélo

Un des bouddhas du Gal Vihara

Un des bouddhas du Gal Vihara

Les offrandes à Bouddha

Les offrandes à Bouddha

Les sri lankais en pleine visite du site accompagné d’un guide

Les sri lankais en pleine visite du site accompagné d’un guide

 


Autres chapitres

Inscris-toi à notre newsletter

Et si tu recevais toute l'actualité du blog directement dans ta boîte e-mail ?

Le blog voyage de Nicolas & Julien, deux passionnés de voyage en vadrouille depuis 2015. Lepoint2départ, là où l'aventure commence !