Newsletter
    Et si tu recevais toute l'actualité du blog directement dans ta boîte e-mail ?

Chapitre 4

De Galle à Mirissa

0 La baie de Mirissa

16 janvier 2020

GALLE

MATARA

MIRISSA

Ce matin, retour à la gare ferroviaire de Galle afin de prendre un train en direction de Matara plus au centre sur le littoral sud. On voyage en 3ème classe, le confort est largement suffisant, il y a une banquette, des portes-bagages, des gens adorables assis à côté de nous, tout ça pour 110 Rs pour deux, soit 0,55 €. De vieux ventilateurs clairement vintage font des mouvements circulaires au-dessus de nos têtes pour brasser l’air chaud. C’est mieux que rien et ça fait du bien malgré tout. Le train circule au milieu des habitations et le constat est éloquent : beaucoup de pauvreté pour les sri lankais vivant au bord des rails et des maisons en mauvais état. Nicolas se tient dans l’inter-wagons, adorant se pencher pour admirer le paysage. Voir la joie crépiter dans ses yeux est touchant. Finalement il en faut peu pour être heureux, il suffit de savoir apprécier les choses simples de la vie. Puis ici, il faut avouer qu’on ressent incontestablement un sentiment de liberté, le même qu’on avait ressenti lors de notre road trip à Bali. Portes et fenêtres ouvertes, pas de voix off qui te répète en boucle les règles de sécurité, pas de règles placardées dans les wagons, chacun connaît les règles et personne ne semble les transgresser. A l’extérieur, les paysages défilent et affichent une végétation luxuriante. Les feuilles de palmiers brillent tellement qu’on les prendraient pour du plastique. C’est une douce harmonie qui s’étale sous nos yeux. Les passages à niveaux sont encore actionnés manuellement, certains avec de vraies barrières, d’autres plus rudimentaires avec un simple fil de fer et un drapeau. Mais tout cela fonctionne ! A l’arrivée le contrôleur récupère le ticket poinçonné au départ, malgré la liberté apparente le tout reste tout de même encadré. Nous arrivons donc à Matara, une ville bruyante évidemment. Le contraste est grand avec la quiétude du train quitté quelques minutes plus tôt. Julien part à la recherche d’une chambre pour la nuit, sans succès. Rapidement nous nous rendons compte que la ville n’est pas très touristique et pour cause la plage la plus proche se trouve à Mirissa, à 10 km à peine, et que nous avions prévu de toute manière de visiter. Autant nous y rendre directement et ainsi poser nos sacs pour 2 jours au lieu de courir après le temps. « L’erreur de logistique » donne finalement lieu à une expérience plutôt insolite : nous rendre à Mirissa en tuk-tuk avec nos 2 gros sacs + nos 2 sacs multimédia, 50 kilos de bagages + nos propres poids ! Pauvre tuk-tuk ! Il traîne un peu la patte mais avale les kilomètres pour nous mener jusqu’à Mirissa où on se sent immédiatement bien. Julien repart à la recherche d’une chambre. La première est repérée assez facilement mais la « guest house » est tenue par des australiens. On préfère faire travailler les locaux et mettre notre argent au bon endroit. Du coup Julien se remet en route. Un peu plus loin bingo ! Une chambre directement chez l’habitant, qui a l’air confortable, avec un immense lit king size pour une famille tellement il est grand, une salle d’eau certes séparée mais propre, et surtout un propriétaire souriant. Il vit avec sa maman et tiennent un petit glacier. Avec la chaleur qu’il fait nous aurons les glaces et les fruits pressés à proximité, c’est le grand luxe ! L’impression est très importante et là immédiatement la connexion s’est faite et nous savions que c’est là que nous voulions passer le séjour. Nous nous dirigeons à présent vers la plage de Mirissa. Le spectacle est magnifique. La plage de sable jaune est bordée de palmiers luxuriants à souhait, s’étalant sur plusieurs kilomètres. L’ambiance est paisible et la plage n’est pas bondée. Quel cadre idéal pour se détendre et profiter du littoral sri lankais. C’est fascinant de faire le constat qu’en remontant la côte d’une trentaine de kilomètre, le paysage puisse autant changer. Mirissa abrite clairement la plus belle plage qu’on ait vu jusqu’à présent au Sri Lanka. L’après-midi est consacrée à la détente, ce qui est pas plus mal pour commencer un tour du monde et prendre de nouveaux repères. L’eau est claire, les rouleaux formés par les vagues impressionnants. Pas de poissons à observer ici, seulement une plage immense pour se baigner dans une eau tempérée à perte de vue. Le long de la plage s’entassent bars et restaurants. Les prix sont plus élevés, tourisme oblige. Malgré tout nous arrivons à respecter notre budget sans nous priver. La preuve qu’on peut se contenter de peu et profiter beaucoup, la nature n’a pas de prix ! En fin de journée, nous nous baladons le long de la plage, les restaurants dressent les tables en vue du dîner. Au loin nous apercevons un belvédère. Un gros rocher cerné par les eaux mais accessible en traversant la partie moins immergée. Nommé « Parrot Rock », le rocher offre une vue superbe sur Mirissa Beach. Le soleil se couche et le décor est majestueux. Nous restons là, assis l’un près de l’autre, et on attend que la grosse boule rouge fende les eaux jusqu’à disparaître totalement. C’est pour ces moments-là qu’on a travaillé très dur, la nature est toujours là pour nous récompenser de nos efforts et nous rappeler la raison d’une telle décision. Sur le chemin du retour, nous marquons un arrêt dans un petit restaurant de type street food servant des spécialités locales. Nos estomacs remplis, nous rentrons prendre une douche fraîche bien méritée chez notre hôte du jour. Une discussion s’engage et la magie fait le reste. Nous parlons de nos vies, de nos jobs, de notre raison d’être au Sri Lanka, de la législation sur les drones, des attentats enfin, et même si les échanges sont contenus, on sent une connexion et une envie de communiquer. Ce genre de moments où le temps semble comme suspendu. 21h, il est l’heure de fermer les yeux sur cette belle journée bien remplie.

Où dormir ?Leasure rooms, 15 € la nuit, chambre propre avec moustiquaire, douche séparée, ventilateur.

BUDJET DÉPENSÉ40,92 € sur un budget prévu de 60 €.

Petite pause en attendant le train

Petite pause en attendant le train

De magnifiques paysages s’offrent à nous !

De magnifiques paysages s’offrent à nous !

La magnifique plage de “Mirissa Beach”

La magnifique plage de “Mirissa Beach”

La baie de Mirissa

La baie de Mirissa

 


Autres chapitres

Inscris-toi à notre newsletter

Et si tu recevais toute l'actualité du blog directement dans ta boîte e-mail ?

Le blog voyage de Nicolas & Julien, deux passionnés de voyage en vadrouille depuis 2015. Lepoint2départ, là où l'aventure commence !