Newsletter
    Et si tu recevais toute l'actualité du blog directement dans ta boîte e-mail ?

CHAPITRE 2

De Colombo à Galle

0 La liberté de se pencher pour admirer le paysage

14 janvier 2020

COLOMBO

GALLE

Après une bonne nuit de sommeil il est déjà l’heure de quitter Colombo et de prendre un train vers le sud, première étape de notre périple Sri Lankais. Direction la gare de Fort Station pour prendre un train. Le ticket est à 140 Rs soit 70 centimes d’euros. A son entrée en gare, un flot impressionnant de locaux sortent des wagons tandis que les nouveaux pensionnaires entrent dans la même frénésie. Impossible de trouver une place assise, tout juste de quoi poser nos sacs sur les porte-bagages. Le train est archi-bondé et roule à vive allure, portes inter-wagons ouvertes, fenêtres baissées et secousses assurées. Une vraie expérience que ce trajet qui serpente la côte, avec un train rustique donc qui bouge dans tous les sens. Le train passe à quelques mètres seulement des petites habitations côtières. Les pêcheurs sont installés sur des rochers au milieu de l’eau tandis que les enfants jouent sur la plage. Dans le train, un véritable ballet de vendeurs ambulants s’organise : ananas, friands, fritures, boulettes aux crevettes, pommes, grenades, cacahuètes, vendeur de journaux, chanteur, il y en a pour tous les goûts. La tentation était trop forte et nous avons donc goûté à quelques spécialités présentées sous notre nez : friands à peine épicés, boulettes frites et beignets à la crevette, de quoi nous caler et de nous sentir comme de vrais sri lankais en à peine 48h. C’est aussi dans ce train que Julien a eu sa première tourista. Heureusement le train a des toilettes. Bon âmes sensibles s’abstenir de lire les deux prochaines lignes… il ne faut pas non plus s’attendre à la propreté d’un WC français ! Une cuvette de toilette tout de même, un évier avec de l’eau (ça aurait pu ne pas être le cas), pas de papier évidemment et un trou donnant directement sur les voies. Marrant de faire ses besoins avec la ventilation intégrée ! De quoi se soulager tout de même mais à devoir s’essuyer avec les mains, le tuyau d’eau n’étant pas assez long pour se nettoyer directement. C’est archaïque mais pour le coup c’est une vraie expérience. Après un peu plus de 2h de train, nous arrivons dans la ville de Galle. Les arrivées se suivent et se ressemblent : une ville bruyante, beaucoup de tuk-tuks qui vont et viennent dans tous les sens et une difficulté de trouver une chambre dans nos prix. Finalement c’est en persévérant qu’on a trouvé une maison d’hôtes sur les hauteurs, accueillis par une maman souriante et ses deux filles dans leur maison d’hôtes nommée Green Hills, une bonne impression qui annonce un séjour charmant de 2 jours sur Galle et ses environs (2500 Rs la nuit x 2 soit 5000 Rs ~ 25 €). L’heure étant déjà bien avancée, c’est vers la plage de Sanaha Beach que nous nous rendons en tuk-tuk. Le spot est bien connu des surfeurs qui s’accumulent dans l’eau. Entre ceux qui sont novices et prennent leur première leçon, et ceux qui domptent les vagues, le spectacle est sympa à voir. Nous avons profité de l’occasion pour prendre notre premier bain dans une eau tellement chaude qu’on est entré dans l’eau sans nous poser de questions. Le retour se fera à pied, histoire de profiter du marché de poissons que nous avons repéré sur la route en venant. Les pêcheurs viennent juste de rentrer des eaux, les mouettes tournent au-dessus des étales généreusement garnis, les corneilles ne sont pas en reste, les thons, pieuvres, crevettes, requins et autres coquillages, n’attendent plus que leur propriétaire. Tandis que certaines vocifèrent les prix, d’autres se reposent au-milieu de leur filet, après une tâche qu’on imagine harassante. Le soleil décline déjà et il est l’heure de rentrer sur Galle après une journée plutôt calme. La soirée sera l’occasion de découvrir une autre spécialité culinaire du Sri Lanka : le Kottu roti, un mélange de fines crêpes coupées en lamelles, de légumes, d’œufs brouillés et de poulet, un régal ! En plus de nous régaler, c’est aussi un bon moyen de manger pour pas cher tant la street-food locale est bon marché. Décidément ce tour du monde commence sur les chapeaux de roue et promet de nous faire vivre de belles expériences.

Où dormir ?Green Hills, 12,50 € la nuit, chambre propre avec moustiquaire, douche froide, ventilateur.

BUDJET DÉPENSÉ19,53 € sur un budget prévu de 60 €.

La liberté de se pencher pour admirer le paysage

La liberté de se pencher pour admirer le paysage

Les vendeurs ambulants circulent dans les wagons

Les vendeurs ambulants circulent dans les wagons

Le train quitte la gare

Le train quitte la gare

Un marché aux poissons frais

Un marché aux poissons frais

Des thons de toutes les tailles (on ne parle pas des sri lankais !!)

Des thons de toutes les tailles (on ne parle pas des sri lankais !!)

Les pêcheurs rangent leurs filets

Les pêcheurs rangent leurs filets

Les petits bateaux de pêche

Les petits bateaux de pêche

 


Autres chapitres

Inscris-toi à notre newsletter

Et si tu recevais toute l'actualité du blog directement dans ta boîte e-mail ?

Le blog voyage de Nicolas & Julien, deux passionnés de voyage en vadrouille depuis 2015. Lepoint2départ, là où l'aventure commence !