Newsletter
    Et si tu recevais toute l'actualité du blog directement dans ta boîte e-mail ?

Plongée sous-marine

COUP DE ♥

0 Julien en plongée aux Maldives

Autre plaisir d’un séjour aux Maldives et compte-tenu de la beauté des fonds : la plongée sous-marine. Nicolas n’étant pas à l’aise avec la sensation de la respiration en bouteille, seul Julien a effectué une plongée, après avoir effectué un stage d’initiation en piscine à Paris afin de s’y préparer. Cela permet de découvrir les bases de la plongée et de découvrir cette fameuse sensation de la respiration sous l’eau, dans une piscine, afin de casser l’appréhension que l’on pourrait avoir le jour J dans l’immensité de l’océan. L’hôtel où nous séjournions, le Coco Bodu Hithi, propose des plongées découvertes d’une heure à 125 € par personne. Équipement et bouteille sont fournis, ainsi qu’une nouvelle initiation dans la piscine principale de l’hôtel pour t’apprendre les gestes de communication sous l’eau et te rappeler les règles de sécurité. Tu apprendras notamment à signaler que tout va bien, signaler que tu as un problème, reprendre en bouche le tuyau pour respirer s’il venait à s’arracher par un geste malencontreux sous l’eau ou encore vider ton masque facilement sous l’eau s’il venait à se remplir. L’initiation dure 15 minutes et permet de se familiariser avec la respiration artificielle. C’est un coup à prendre car la respiration par la bouche et l’expiration dans un masque ne sont pas des choses naturelles. Le jour de la plongée il te faut arriver en forme, ne pas avoir bu la veille, être en bonne condition physique, pas trop fatigué et ne pas avoir un rhume carabiné, sous peine d’avoir des soucis sous l’eau à cause de la forte pression. L’appréhension est toujours un peu présente avant une plongée mais elle n’est pas libre et un moniteur sera en permanence à tes côtés pour veiller à ce que tout se passe bien et qu’il n’y ait aucun problème de sécurité sous l’eau. Une fois la tenue requise enfilée, nous voilà dans l’eau à enfiler palmes, gilet, bouteille et masque. C’est parti pour 60 minutes de plongée, dans les eaux profondes de l’océan. Généralement les plongées découvertes sont limitées à 6 mètres de profondeur… enfin selon la réglementation française ! Mon moniteur me fera descendre à près de 12 mètres de profondeur, soit le double de ce que j’aurai pu faire en France… tout s’est bien passé rassure-toi et je ne m’étais même pas rendu compte qu’on s’était autant enfoncé. Il faut dire que j’ai rarement ressenti un tel bien-être, un sentiment de plénitude absolu, où le silence règne en maître, où l’immensité de l’océan t’apaise, t’absorbe et te ramène à ta condition d’homme, un vide intérieur immense que j’ai rarement ressenti ailleurs que sous les eaux. Autour de nous, des centaines de poissons, des bancs entiers nageant ensemble, des anémones de toutes les couleurs, de gros coquillages, de gros rochers, quelques tortues. A mesure que nous nous enfoncions, la lumière s’est faite plus rare, la noirceur des fonds plus prononcée. J’ai deviné quelques silhouettes de gros requins mais encore plus profonds. J’étais déçu de ne pas en voir plus finalement, j’avais très peur que nous en rencontrions et en réalité je n’en ai vu que deux, un passant furtivement et un semblant dormir sur un banc de sable profond. Ma consolation fut de tomber nez à nez avec une colonie de poissons clown, rendus célèbres par le célèbre « Monde de Nemo » de Disney. Comme dans le dessin-animé, les petits poissons vont et viennent d’une grosse anémone rougeâtre. C’est fascinant de les voir de si près, dans leur milieu naturel, frétillant dans leur habitat vivant. Je suis resté 5 bonnes minutes à les observer, les filmer avec notre GoPro et tentant de graver à jamais toutes ces images qui défilaient devant moi. 60 minutes se sont écoulées, je n’ai pas vu le temps passer ! La remontée s’est faite tout aussi progressivement que la descente. Il est hyper important dans une plongée de bien te déboucher les oreilles à chaque palier de progression. La pression étant hyper forte sous l’eau, tu peux vraiment te faire très mal si tu ne prends pas tes précautions. A Paris d’ailleurs, lors de mon initiation, j’avais eu très très mal aux oreilles durant la descente et avais traîné ce mal 3 semaines derrières. J’avais une appréhension que cela se reproduise aux Maldives et en fait il n’en fut rien, j’avais redoublé de vigilance et pas hésité à me boucher régulièrement le nez pour me déboucher les oreilles. J’insiste c’est vraiment important et ça peut te sauver l’expérience. La pression à la descente et à la remontée doit être gérée en douceur et il ne faut pas chercher à aller trop vite. Écoute ton corps et veille à être toujours bien confortable dans l’exercice. Nous remontons donc petit à petit, accueillis par les poissons de surface et les bébés requins, mais surtout en gardant le souvenir précieux d’une expérience unique. Une chose est sûre : ce n’était qu’une première plongée d’une longue série ! Et pour le coup les eaux des Maldives sont incroyables et recèlent de nombreux trésors à admirer.

Julien en plongée aux Maldives

Julien en plongée aux Maldives

Une tortue de mer et ses amis les poissons-papillons

Une tortue de mer et ses amis les poissons-papillons

Les fonds marins aux Maldives

Les fonds marins aux Maldives

Des poissons de toutes les couleurs

Des poissons de toutes les couleurs

Une tortue de mer et ses amis les poissons-papillons

Une tortue de mer et ses amis les poissons-papillons

Les poissons clowns

Les poissons clowns

Une tortue en apesanteur

Une tortue en apesanteur

Les fonds marins à 10 mètres de profondeur

Les fonds marins à 10 mètres de profondeur

Fin de plongée pour Julien

Fin de plongée pour Julien

 


Autres activités incontournables

Inscris-toi à notre newsletter

Et si tu recevais toute l'actualité du blog directement dans ta boîte e-mail ?

Le blog voyage de Nicolas & Julien, deux passionnés de voyage en vadrouille depuis 2015. Lepoint2départ, là où l'aventure commence !