Billet d’avion tour du monde ou pas ?

par Lepoint2départ

Quand tu décides de partir en tour du monde, il y a 3 grandes façons de faire pour réserver tes transports : soit opter pour un billet d’avion « tour du monde » tout compris, soit opter pour des billets d’avion en fonction des alliances entre compagnie, soit acheter tes billets au fur et à mesure. C’est cette dernière solution que nous avons retenu et nous allons t’expliquer pourquoi.

 

L’idée de départ : acheter un billet d’avion « tour du monde »… vite abandonnée !

Au départ nous ne savions pas très bien comment appréhender la question du budget transports et comment nous allions voyager durant ces 24 mois. Classiquement, et après quelques lectures sur les blogs et l’excellent site de référence Tourdumondiste, nous avons découvert l’existence de 2 agences principales qui proposent des billets « Tour du monde », c’est à dire des packages de billets groupés qui permettent de parcourir le globe d’Est en Ouest ou d’Ouest en Est jusqu’à revenir à ton point de départ : Zip World et Travel Nation. Leur fonctionnement est très simple : tu leur soumets ton projet et elles te retournent un devis avec l’itinéraire et la liste des vols qu’il te faudra emprunter. Déjà là, nous étions dubitatifs : prendre l’avion et que l’avion ? Pas super emballés à cette idée, mais au départ nous partions sur cette option pour avoir au moins un devis chiffré de référence et voir un peu à combien ces agences estimaient le coup total de notre projet. Nous allons te donner notre avis un peu plus détaillé sur notre expérience avec ces agences, et t’expliquer ensuite pourquoi nous avons décliné leur offre et choisi de tout faire par nous-mêmes pour finaliser la préparation de notre voyage.

  • Travel Nation : c’est la première agence vers laquelle nous nous sommes tournés. La prise de contact s’est faite par téléphone en janvier 2019, pour un premier jet d’itinéraire envoyé par e-mail en février 2019. Un itinéraire que nous avons eu du mal à finaliser en raison des contraintes de météo, d’enchaînement géographique logique, des possibilités de passer d’un pays à l’autre par voie terrestre plutôt que par les airs, … il nous aura fallu attendre début avril 2019 pour avoir enfin le fameux devis attendu. Il est vrai que notre projet est complexe et donc notre très gentil conseiller chez Travel Nation a fait preuve d’une patience exemplaire et d’une grande capacité d’écoute. Le devis final était chiffré à 6850 £, soit plus de 7000 € TTC par personne, sans compter les parcours en voie terrestre non chiffrés dans le devis. Le devis a été un choc, clairement, nous ne pensions pas que le prix pouvait être aussi élevé ! Mais l’autre point noir du devis : les vols ! Des vols pas directs, pas logiques, alors même qu’en faisant quelques recherches rapides on a trouvé des vols directs par chers du tout. On a donc pensé que cette agence avait aussi ses accords avec certaines compagnies et donc privilégiée certaines voies aériennes, quitte à nous faire passer par Londres à l’aller, alors même que le vol Paris-Colombo pour nous rendre au Sri Lanka existe bel et bien. Le fait que le devis comprenne aussi beaucoup de trajets en voie terrestre non chiffrés nous a fait peur. À combien se serait élevée la prestation finale pour chacun ? 8000 € ? 9000 € ? Nous avons rapidement compris que notre projet était tellement complexe et surtout pas classique, qu’aucune agence ne pourrait nous donner un budget réellement précis et proche de ce que sera la réalité. Puis surtout encore une fois il systémise l’avion et ça ce fut un gros point négatif. Travel Nation a été très honnête et compte-tenu du devis élevé, nous a même conseillé de considérer de faire notre tour du monde en 2 fois et dans ce cas utiliser 2 billets tour du monde. Pour eux c’était vraiment la meilleure option pour réduire le budget et avoir de meilleure saisons sur plus de pays. Finalement notre décision fut plus radicale : nous ferons tout par nous-mêmes, quitte à casser un peu la tirelire ! Mais nous préférons suivre notre instinct et nous dire qu’on ne peut pas soupçonner à l’avance toutes les possibilités qui s’offriront à nous et donc compte-tenu de la grande flexibilité qu’on aura en voyageant lentement, nous pourrons faire jouer les prix, comparer les options et prendre la moins chère le jour le plus opportun. On tient tout de même à souligner la grande disponibilité et le professionnalisme de Travel Nation du début à la fin, qui a pris le temps de nous apporter ses conseils et son devis détaillé, et qui sera une formule parfaite si tu souhaites faire un tour du monde plus classique, que tu as une contrainte de temps (généralement 1 an maximum) et un budget serré. Il n’y a pas une bonne façon de faire mais des façons de faire, qui sont liées au temps dont tu disposeras pour ton tour du monde, tes envies de voyage, ton budget et ta conscience écolo.
  • Zip World : le contact est beaucoup moins humain, tout se fait via leur site en remplissant un formulaire en ligne. Tu listes les pays que tu voudrais visiter avec des dates et ensuite tu soumets ta requête. Dans notre cas le retour n’a pas été concluant, Zip World nous indiquant que nous étions trop en avance pour qu’ils puissent nous chiffrer quoi que ce soit et encore il fallait couper le voyage en 2, et faire 2 billets d’un an de tour du monde. Pas vraiment pratique et optimum, surtout pas très rassurant de partir avec une offre un peu « bancale » et pas vraiment claire. Nous nous attendions à plus de précisions certainement ou juste à une idée de budget, du coup là encore on a vite lâché les négociations avec Zip World et pas donné suite aux échanges entamés.

 

Pourquoi on va acheter nos billets au fur et à mesure ?

La raison principale est toute bête : nous ne voulions pas acheter systématiquement des billets d’avion. D’abord parce que c’est très mauvais pour la planète… déjà que le bilan carbone d’un tour du monde par personne n’est pas glorieux, le nôtre ne fera pas exception, on peut néanmoins limiter l’impact et se comporter comme des voyageurs responsables. En faisant quelques recherches rapides, on a vite compris qu’il existait énormément de voie terrestres dans les pays eux-mêmes mais aussi entre les pays. Donc pourquoi prendre l’avion alors que les connexions peuvent se faire par bus, train ou bateau ? Certes le voyage est plus long mais beaucoup plus dépaysant tu ne trouves pas ? Puis un billet de bus ou même de train est souvent beaucoup moins onéreux qu’un billet d’avion. On ne cautionne plus de prendre l’avion systématiquement et par tous les moyens. Ce tour du monde est l’occasion pour nous de prendre conscience qu’on ne peut plus se comporter en égoïstes et qu’il faut penser à l’impact que nous avons sur la planète en voyageant. C’est aussi la raison qui nous a poussé à augmenter notre temps de voyage et passer de 12 à 24 mois, comme on te l’explique ici dans notre article dédié à notre itinéraire de tour du monde. Le « slow travel » est la forme de voyage la moins impactante écologiquement parlant et donc c’est celle que nous allons adopter pour ce projet. Côté budget ? On a aucune idée de la conséquence de cette décision sur notre budget et quelque part on s’en fout ! Enfin on s’en fout, disons que quand il n’y aura plus d’argent on rentrera ! Mais on aura au moins eu la satisfaction de se dire qu’on a pas voyagé comme 2 gros égoïstes qui n’ont pensé qu’à leur épanouissement personnel, quitte à malmener la planète sur notre passage. L’argent ne fait pas tout et ne donne absolument pas le droit de se comporter en égoïste. On a une très belle somme qui permet de faire des choses mais on a vraiment pas l’intention de l’utiliser à mauvais escient. En faisant quelques recherches, nous sommes tombés sur des statistiques qui indiquent qu’en gros le coût total des billets achetés au fur et à mesure est un poil plus élevé qu’un billet tour du monde classique. Mais le fait d’acheter nos billets au fur et à mesure nous permet d’être beaucoup plus flexibles, indépendants et surtout de choisir où on met notre argent. Tant pis si le budget explose un peu à ce niveau-là mais on ne se voit pas faire autrement. On te fera un article bilan au retour et on comparera nos dépenses en terme de transports. On pourra ainsi déterminer à ce moment-là si le fait d’acheter des billets au fur et à mesure est plus cher qu’un billet d’avion tour du monde classique. Enfin, et c’est le dernier point qui a fini de nous convaincre de changer de façon de faire, les billets d’avion tour du monde ne sont valides qu’un an ! Tu dois impérativement faire ton dernier vol moins d’un an après la date de ton premier vol ! Tu n’es pas encore parti que tu as déjà une date limite de retour, un an jour pour jour maximum après ton départ… c’est donc un énorme inconvénient dans un projet qui est censé d’apporter flexibilité et liberté ! Et comme dans le cas de notre projet on part au moins 2 ans, ça aurait été trop contraignant de faire 2 billets tour du monde et nous imposer les contraintes des règles imposées par un tel billet !

 

Comment réserve-t-on des billets au fur et à mesure ?

Pour trouver les meilleures offres et surtout connaître les principales connexions entre les pays, nous utilisons 2 applications principalement : Skyscanner pour les voies aériennes et Rome2rio pour les voies terrestres (bateau, bus, train). Comme on part 24 mois et qu’on a donc réservé aucun billet à l’avance, si ce n’est l’aller simple, on aura tout le loisir de choisir les jours où les trajets seront les moins chers. On va donc utiliser le comparateur de vols Skyscanner pour trouver les vols les moins chers en fonction des jours, des heures et des aéroports. Le site est super bien fait, facile à utiliser et proposent des fonctions vraiment cool pour trouver toutes les connexions aériennes hyper facilement. Il existe aussi une application mobile pour emporter avec toi le comparateur directement dans ta poche ou l’utiliser directement dans les aéroports si besoin. Pour les voies terrestres, on utilise l’application Rome2rio, hyper pratique pour connaître les bus, trains et bateaux entre 2 points. L’application est reliée à énormément de flux de compagnies en tout genre et te donne donc les prix des trajets hyper fidèlement à la réalité. C’est donc très pratique pour trouver directement le bon bus, le bon train ou le bon ferry. Ça a nous beaucoup aidé, notamment à Malte, quand les taxis voulaient littéralement nous plumer et où nous avons trouvé les voies de bus qui nous permettaient de faire les mêmes trajets pour 10x moins cher ! C’est donc en utilisant ces deux applications principalement qu’on va voyager. Après bien sûr on se renseignera sur place et on hésitera pas à demander aux locaux les meilleures connexions possibles entre deux points. De la même façon que tu réserverais un train en France, on est convaincu que les pays étrangers ont tout autant de possibilités. En tous cas on se laissera le temps d’explorer et de trouver les meilleures façons de faire. C’est impossible de prévoir le voyage en tour du monde de manière précise, sans quoi il faudrait faire un nombre incalculable de recherches et passer des heures sur le net, au risque de t’épuiser avant même de partir. Sans compter qu’aucun comparateur ne te donnera les possibilités de voyager en tuk-tuk, en scooter, en moto, en van ou encore en stop… mais surtout pas à dos d’animaux on te voit venir ! Non on va respecter les animaux et ne pas leur imposer le poids de nos corps couplés à nos sacs à dos bien chargés. Tu vois qu’il est donc impossible de tout verrouiller et de tout prévoir à l’avance. En tous cas on part bel et bien vers une aventure totalement dépaysante et pour laquelle on a aucune idée de comment on va voyager, à quel rythme et par quel moyen… qui vivra verra, alors rendez-vous sur le blog dès janvier pour suivre nos aventures !

 

Voyager sans billet de continuation

La décision de prendre nos billets au fur et à mesure est donc prise, mais après plusieurs recherches, il existe effectivement des inconvénients à ce choix. En effet, certains pays imposent à l’arrivée un billet retour ou de continuation et bien évidemment en voyageant sans billets nous risquons de nous faire refouler auprès des postes de contrôles à l’entrée du pays mais pas que. La compagnie aérienne qui prend en charge les voyageurs se doit de vérifier que les passagers sont en possession de ce fameux billet. Faute de quoi, elle sera responsable de notre rapatriement dans le pays de départ et devra elle-même payer les frais. Il y a plus de chance que ce soit la compagnie aérienne qui nous impose la preuve de notre continuation que le poste de contrôle du pays.

Mais alors que faire dans ce cas ? Il existe différentes parades pour éviter d’être bloqués à l’aéroport et donc de ne pas pouvoir continuer son voyage. Nous te donnons ici quelques pistes :

  • Acheter un billet à l’avance pour le pays suivant : bien sûr nous pouvons prendre le billet du prochain pays à l’avance mais ce n’est absolument pas l’idée que l’on s’est fait de notre voyage. Nous serions contraints à des dates fixées à l’avance. Ce qui nous enlèverait toute spontanéité et surtout nous obligerait à prendre systématiquement l’avion.
  • Acheter un billet d’avion remboursable : c’est éventuellement une idée qui pourrait nous aider à passer les frontières sans problème. Mais rien que l’idée de lire attentivement toutes les conditions de remboursement des compagnies nous donne déjà le tournis… #phobieadministrative
  • Acheter des réservations de billets : c’est effectivement une des solutions les plus choisies par les voyageurs d’après l’enquête menée par le site Tourdumondiste : Bestonwardticket et Onewayfly sont deux sites spécialisés dans la réservation de billets d’avion conçus pour les voyageurs qui n’ont pas de billets de retour ou de continuation. Le principe est très simple. En payant entre 12 et 20 € selon le site, on achète une réservation dite “officielle”. Il s’agit d’un billet d’avion qui a tout l’air d’un e-ticket et qui servira de preuve de sortie du pays. Par exemple, si l’on va en Thaïlande, on va effectuer une réservation d’un vol depuis la Thaïlande vers un autre pays, pour prouver son intention de quitter le pays et ainsi rassurer les autorités. A partir de sa réception par e-mail, la réservation ne reste active que pour une durée limitée : 48 heures avec Bestonwardticket et jusqu’à 2 semaines avec Onewayfly. On a donc suffisamment de temps pour l’utiliser comme preuve de billet de retour (continuation) au moment du check-in avant le départ et pour passer la douane à l’arrivée. Passé ce délai, une vérification du numéro PNR (données passager ou Passenger Name Record) indiquera un statut annulé (toutes les explications détaillées sont sur le site de référence Tourdumondiste). C’est donc une piste intéressante pour t’éviter du stress et pouvoir entrer dans les pays plus simplement. Bien évidemment cela entraine un petit surcoût à chaque voyage, mais cela peut aussi t’éviter pas mal de complications au départ et à l’arrivée d’un pays. On te fera un bilan au retour pour t’expliquer si on aura rencontré ce problème et comment les choses se seront passées pour nous.
  • Acheter un billet de bus ou un billet de train : le prix d’un billet de bus ou de train est souvent moins élevé qu’un billet d’avion. D’après quelques sites qui en parlent, cela peut être une preuve suffisante pour prouver ton intention de sortir du pays. Mais la méthode n’est pas infaillible à 100% pour tous les pays…
  • Faire un faux billet : solution ultime mais pas vraiment légale, et là-dessus nous ne sommes pas du tout convaincus par ce principe. Nous aurions trop peur de nous faire repérer et d’avoir des problèmes beaucoup plus graves d’avoir produit un faux billet et tenter de rentrer dans un pays avec… se mettre dans l’illégalité est forcément un mauvais départ dans les négociations avec les postes de contrôle !

Il existe donc quelques parades pour ne pas se retrouver bloqué aux aéroports ou aux frontière d’un pays. Nous essayerons surtout d’arriver le plus tôt possible aux aéroports, en espérant qu’on ne nous demande rien, et si ce n’est pas le cas, nous prendrons notre billet directement sur place afin de continuer notre voyage.

 

On a réservé le Sri Lanka et ensuite ?

Le 11 avril 2019 à 8h, nous avons scellé la suite de notre tour du monde : on a réservé notre aller simple pour le Sri Lanka, figeant qu’on ferait donc tout par nous-mêmes et abandonnant définitivement l’idée d’un billet d’avion clef en main. Nous décollerons donc le 12 janvier 2020 de l’aéroport Paris Charles de Gaulle à 10h15 pour arriver à l’aéroport de Colombo au Sri Lanka le lendemain à 5h heure locale. Nous passerons par l’aéroport d’Abu Dhabi pour faire la connexion où nous aurons un peu plus de 3h d’escale. Le billet d’avion s’est élevé à 378,87 € chacun, soit 757,74 € pour nous deux. C’est directement avec la compagnie nationale du Sri Lanka – Srilankan Airlines – que nous voyagerons. C’est clairement le billet le moins cher que nous ayons trouvé pour un départ début janvier via le comparateur de vols Skyscanner. En plus à l’arrivée la météo devrait être parfaite, de quoi commencer dans les meilleures conditions notre tour du monde. Avec ce premier billet en poche, on sait désormais notre date de départ, on a les papillons au ventre d’avoir pris pour la première fois de nos vies un billet d’aller simple et l’excitation à son comble à l’idée de partir vers l’inconnue en totale liberté.

Tu devrais aussi lire

Laisse un commentaire

 

Lepoint2départ utilise des cookies pour vous garantir la plus jolie des expériences sur le site. Si vous souhaitez continuer à naviguer sur ce blog, vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter En savoir plus