Avril 2015

Nous voilà donc embarqués pour notre premier voyage en couple. A vrai dire nous partions dans l’idée de nous reposer, mais Marrakech est tout sauf reposante tant la ville est en effervescence. En plus du tourisme de masse, la ville jouit d’une activité commerciale forte. Afin de nous imprégner de cette ambiance frénétique, nous avons fait le choix de dormir dans un Riad absolument charmant au cœur de la médina. Entre couleurs et odeurs, la ville a tenu toutes ses promesses et le voyage oriental fut un enchantement à tous les niveaux. C’est parti pour un circuit de 6 jours qui va éveiller tous tes sens !

Bon à savoir
avant le départ

  • QUAND PARTIR ? Le climat à Marrakech est bon toute l’année, il n’y a vraiment qu’en juillet et août qu’il y fait limite trop chaud pour nous autres occidentaux. Pas de contre-indication donc à y aller un mois plutôt qu’un autre, nous en avril nous avions le climat idéal : sec et chaud, juste ce qu’il faut !
  • COMPAGNIE AÉRIENNE / DURÉE DE VOL ? Pour nous rendre à Marrakech, nous sommes passés par la compagnie française Transavia au départ de Paris Orly. Pour regagner la ville marocaine, il faut compter 3h45 de vol (pour un vol direct). Le vol s’est passé sans problème, et les avions de la compagnie sont très agréables, bien que low-cost. Le confort est suffisant pour des vols courts et tu arriveras à bon port sans ressentir la moindre fatigue ou gêne durant le voyage. A l’arrivée à l’Aéroport de Marrakech-Ménara, nous avons quelque peu déchanté quand il a fallu patienter plus d’une heure pour les formalités d’arrivée. Ici on ne rigole pas avec les touristes qui arrivent au pays, et tout est vérifié, y compris le métier que tu fais… autant te dire que nous avons eu à nous justifier sur nos motivations exactes en tant que blogueurs et quelles étaient nos intentions en matière de contenus ! Mieux vaut ne pas trop fanfaronner donc et afficher trop d’aisance au poste frontalier. Une fois les formalités effectuées, nous n’avions plus qu’à prendre un taxi pour regagner la Médina. Pour trouver ton billet au meilleur prix, tu peux utiliser le comparateur de vols Skyscanner.
  • COMMENT QUITTER L’AÉROPORT ? La distance entre l’aéroport et le centre de Marrakech n’est que de 7 kilomètres et il te faudra entre 10 et 15 minutes suivant le trafic. Il te faudra débourser entre 10 et 15 euros pour un taxi, et là-dessus n’hésite pas à négocier le tarif AVANT de monter à bord; tu es au Maroc et il est de coutume de négocier les prix à tous les niveaux.
  • QUELLE LANGUE ? La langue officielle au Maroc est l’arabe mais le français est une langue largement parlée dans le pays. Les panneaux sont souvent indiqués dans les deux langues. Le français est également enseigné aux élèves marocains dès le primaire.
  • QUELLE MONNAIE ? La monnaie locale au Maroc est le Dirham marocain ; il te faudra te rendre dans l’un des nombreux bureaux de change de la ville pour changer ta monnaie. Nous te conseillons celui de l’Hôtel Ali, près de la place Jemaa El-Fna, proposant un des meilleurs taux de change (à titre indicatif, voici le taux de conversion : 1 MAD = 0,0915878 EUR / 1 EUR = 10,9185 MAD).
  • DÉCALAGE HORAIRE ? Par rapport à la France : -1 h.

Les immanquables
de Marrakech

La médina

A peine arrivés dans la médina de Marrakech que le dépaysement est total. Celle-ci ressemble à une sorte de labyrinthe de bâtiments aux couleurs chaudes et ocres. Les remparts de Marrakech forment une imposante enceinte de pisé d’argile. Les murs font entre 6 m et 8 m de haut, et entre 1,40 et 2 m de large. Les ruelles étroites s’entrecroisent et il te sera très facile de te perdre. Garde en tête qu’ici tous les quartiers se ressemblent, prends donc toujours un plan de la ville avec toi ! Crois-en notre expérience quand le premier jour nous avons tourné une bonne heure sans retrouver la trace de notre Riad, une belle mise en bouche pour nos nerfs avec la fatigue et tout ! Avec le recul qu’est-ce que c’était drôle, tu aurais du voir le désespoir dans nos yeux à ce moment-là ! Nous avons fait le choix de séjourner au cœur de la médina, dans le charmant Riad Laila très exactement, situé au nord-est du cœur historique de Marrakech. Ici l’emplacement est idéal pour profiter de la médina et des nombreux souks à proximité, sans parler de la place Jemaa El-Fna facilement accessible en une dizaine de minutes de marche. La médina regorge de petits commerces en tous genres : échoppes traditionnelles, magasins d’épices, restaurants marocains typiques, boutiques de souvenirs, vendeurs d’art et de tapis, etc. Il y a tellement de couleurs et d’odeurs que tous tes sens seront en éveil. D’ailleurs nous ne pouvions nous empêcher de prendre en photo chaque boutique tant les couleurs sont vives et attrayantes. Ce que nous avons adoré par-dessus tout c’est le nombre impressionnant de marchés qu’il y a aux quatre coins de la médina : marché de fruits et légumes, marché d’épices, marché de fruits secs, marché de viandes et poissons, etc. On aurait pu passer le séjour à faire les marchés tant ils sont nombreux. Après il faut t’avouer ami voyageur que les conditions d’hygiène ne sont pas les mêmes qu’en France par exemple. Il faudra avoir le cœur bien accroché parfois par rapport aux odeurs ! Quoi, tu as peur d’acheter ce poisson maculé de mouches qui sèche au soleil ? En même temps celui que tu consommeras dans les restaurants viendra sûrement de ce petit marché ! Idem pour la viande ou les fruits et légumes à même le sol. Quoi qu’il en soit il te suffit de bien laver ce que tu achètes au marché et le tour est joué. Comment résister à ces oranges magnifiques qui semblent juteuses à souhait ? Ou encore à ces dattes lustrées qui n’attendent plus que d’être dégustées ? En voyage nous avons l’habitude de nous laisser tenter et il est très rare que nous ayons la tourista ! Nos corps sont tellement aseptisés en Europe qu’il peut arriver de contracter une petite diarrhée passagère… un petit Imodium et ça repart ! Mais lance toi et ne passe pas à côté de nouvelles saveurs !

Sacs de fleurs séchées et savons artisanaux à Marrakech

Globalement la médina n’est pas très moderne, que ce soit l’architecture des bâtiments, ou encore certaines échoppes qui semblent très anciennes. Nous sommes quand même tombés sur un réparateur de télévisions à tube cathodique, pas sûr que les jeunes d’aujourd’hui aient connu ces écrans totalement disparus chez nous ! Les boucheries également nous ont beaucoup marqué avec les poulets en liberté dans le local, ou encore la viande posée à même le comptoir sur une simple feuille de papier journal. C’est très exotique et souvent nous avions l’impression que les choses étaient un peu « folles » tant elles sont éloignées des codes de nos sociétés modernes. Le seul bémol de la médina aura été pour nous le nombre de mobylettes qui y circule en permanence. C’est simple tu te fais klaxonner en permanence et à certaines heures le trafic est vraiment dense, sans parler du bruit et de l’odeur d’essence vraiment nauséabonde qui se dégage après leur passage. Hormis ça, la médina aura été un passage quotidien obligé tant l’ambiance est enivrante et qu’on se prend vite au plaisir de s’y perdre et de se faufiler toujours plus loin dans les ruelles. Surtout que nous avons pu compter à plusieurs reprises sur la gentillesse des locaux pour retrouver notre chemin, qui guettent de toute manière les touristes. C’est simple tu n’as pas le temps de sortir ta carte que déjà tu te fais alpaguer. Après à toi de voir si c’est pour t’indiquer ta direction ou te conduire tout droit dans une boutique. Tu peux te faire rhabillé de la tête aux pieds en 5 minutes, crois-en là encore notre expérience, mais qu’est-ce que ce fut drôle ! Un peu moins drôle de partir sans rien acheter, mais Marrakech est comme ça : une ville ancrée dans sa culture et ses traditions, néanmoins un poil victime de son succès quand on voit le tourisme de masse qui y sévit. La médina reste le cœur historique de la ville et à notre sens la partie la plus intéressante à découvrir si tu veux t’imprégner du Maroc typique.

Taxis de Marrakech

OÙ MANGER / OÙ BOIRE ?

La cuisine marocaine offre une grande diversité de plats et a même été classée en 2015 deuxième cuisine au monde par le site Worldsim. Lors de notre séjour nous n’avons pas résisté à déguster un couscous royal à la viande, de succulents tajines au poulet, des pastillas à l’agneau ou encore des briouats (petits feuilletés triangulaires fourrés à la viande ou au poisson). Sans oublier le célèbre thé à la menthe, souvent accompagné de ses mignardises marocaines préparées à base d’amandes et de miel, que tu peux déguster partout en ville. Voici nos adresses testées et approuvées : Chez Brahim 1, Le jardin, Souk Kafé, Taj’in Darna, Kosybar. Tu peux retrouver toutes nos adresses sur notre carte Mapstr.

OÙ DORMIR ?

Pour ce séjour, nous avons séjourné au Riad Laila, en plein cœur de la médina. Une adresse que nous te recommandons chaudement. Le Riad allie tradition et modernité, sur fond de fleur d’oranger saisissante. Les prestations sont très bonnes, les espaces communs bien pensés, le personnel au petit soin. Le Riad offre même une terrasse sur les toits, avec une vue panoramique sur la médina et les montagnes de l’Atlas. Le petit déjeuner inclus dans le prix de la chambre propose des produits locaux de qualité : pain grillé / confitures / miel / mandarines fraîches / jus pressé et surtout des Msemmens maison, les crêpes marocaines typiques. Un très bon choix donc que ce Riad pour une immersion totale au cœur des traditions marocaines. Réserve-le via Booking et bénéficie de 15 € de réduction sur le séjour.

Vue de nuit sur le sublime Riad Laila à Marrakech

La place Jemaa El-Fna

Vue panoramique de la place Jemaa el-Fna

La place Jemaa el-Fna est une célèbre place publique de Marrakech, située au sud-ouest de la médina qui attire près d’un million de visiteurs chaque année. La place est d’ailleurs classée au patrimoine mondiale de l’Unesco depuis 1985, l’année de notre naissance. Nous ne pouvions donc pas passer à côté ! Depuis le Riad, il nous aura fallu déambuler dans les nombreux souks de la ville pour arriver sur cette place bondée de touristes et de marchands. Le lieu est clairement le rendez-vous des touristes, tu ne seras hélas pas seul pour faire ta photo souvenir ! Sur place, tu trouveras toute une foule de marchands d’art ainsi qu’une quantité de baraques à jus pressés, où oranges, citrons et pamplemousses n’attendent plus que toi. Le prix pour nous autres européens est juste édifiant : 50 cts d’euros l’orange pressée, tu as bien lu ! Autant te dire qu’on ne s’est pas privé de faire le plein de vitamines chaque jour ! La place est également un carrefour où une multitudes de bars et restaurants t’offrent une vue dominante sur le paysage ambiant. De plus, tu trouveras à quelques enclavures de la place la banque au meilleur taux de change. De retour sur la place, nous avons été happés par les animaliers qui te font poser avec un singe ou porter un serpent sur les épaules. Attention si tu joues le jeu, il faudra mettre la main au porte-monnaie ou tu risquerais d’énerver le marchand ambulant… pas vraiment agréable quand tu te sens pris au dépourvu ! Depuis la place impossible de manquer la vue sur la célèbre mosquée Koutoubia, que nous n’avons hélas pas visitée, pensant qu’elle était réservée uniquement aux musulmans pratiquants. Apparemment, les visites sont possibles et sont gratuites. La mosquée est ouverte du lundi au dimanche de 9h à 18h. Déjà à ce stade entre la foule, le bruit, les odeurs, les commerçants qui cherchent à te faire entrer dans leur boutique, nous étions totalement dépaysés ! Nous avons vite compris que ce séjour allait être très exaltant, mais peu reposant ! Qu’importe, le voyage c’est aussi profiter à fond de l’instant présent, on se reposera en rentrant ! Nous n’étions quand même pas préparés à vivre un tel choc des cultures, il faut simplement comprendre les codes et ensuite ça se passe tout seul !

Place Jemaa el-Fna

INFORMATIONS PRATIQUES

* Prix : gratuit
* Horaires d’ouverture : lundi au dimanche – 8h/minuit

Les souks

Vaisselle marocaine en terre cuite dans un souk de Marrakech

Nous ne pouvions pas passer à côté des souks marocains, de toute façon tu les traverseras forcément en te déplaçant dans la médina. 2600 artisans locaux te proposent leurs produits en tous genres, certains souks étant organisés suivant les produits proposés. Ici, tu pourras acheter des souvenirs traditionnels : bijoux, vases, théières, lanternes, chaudrons, plateaux, tapis, cuir, soins du corps, vêtements, étoffes, tissus, poteries, parfums, alimentation, pâtisseries marocaines, épices, etc. Nous ne sommes pas très « souvenirs », nous préférons immortaliser des images plutôt que de ramener des objets. Les vendeurs sont tellement insistants et au final convaincants par leur bonne humeur, que nous avons finalement craqué pour quelques lanternes, et autres bibelots pour nos amis. Leurs méthodes sont un peu excessives pour nous autres occidentaux, nous ne sommes pas vraiment habitués à l’obstination des vendeurs, ou en tous cas ce n’est pas la meilleure des façons de nous convaincre. Certaines boutiques mettent en scène le côté artisanal, comme cette presseuse d’huile d’argan qui a semblé activer sa meule uniquement quant un touriste s’approche… ou encore ce tailleur de bois qui s’exécute dès qu’un acheteur potentiel semble intéressé. Du coup, nous resterons perplexes sur le côté vraiment artisanal de certains produits vendus dans les souks. Après, c’est comme partout, il y a sûrement du vrai et du faux, à toi de prendre le temps de bien discuter avec les vendeurs pour savoir d’où viennent les marchandises, ou prendre le temps de comparer les objets avant de faire tes achats. Aux portes de la médina, il y a désormais un véritable marché dédié à l’artisanat local. Les prix sont sensiblement plus élevés qu’au sein des souks, mais pour autant nous avions le sentiment d’avoir de vrais petits artisans locaux en face de nous. Leurs objets en petite quantité apparaissaient comme plus authentiques que certaines productions présentées dans les souks. Par contre nous ne pouvons que saluer l’entrain des marocains à nous faire découvrir leurs produits. Partout, nous avons pu sentir, toucher et tester bon nombre de produits. La proposition est immense et il te sera vraiment difficile de faire le tour des souks tant ils sont nombreux aux quatre coins de la médina. Au fil des jours on se prend au jeu et nous prenons même du plaisir à négocier avec les commerçants marocains. Il faut toujours négocier, le prix est fixé à la tête du touriste – comme partout – et peu rapidement être divisé par deux si tu tiens bon face au commerçant tenace. Il te faudra néanmoins tenter de démêler le vrai du faux sur l’origine des produits qu’ils cherchent à te vendre. Comme souvent le prix de départ ou la marge de négociation sont de bons indicateurs pour trouver la réponse.

La mosquée Koutoubia

Vue depuis un rooftop sur la Koutoubia

La mosquée Koutoubia est un édifice religieux édifié au XIIe siècle à Marrakech et représentatif de l’art des Almohades. Fer de lance de l’art marocain, elle domine le paysage et se place comme un symbole des traditions religieuses locales. Impossible donc de passer à côté du monument, que tu apercevras forcément depuis la place Jemaa el-Fna ou depuis n’importe quel rooftop. C’est installés sur une terrasse rooftop que nous avons écouté les Mu’adhdhin faire l’appel à la prière aux quatre coins de la médina et les minarets s’animer de toute part. L’appel à la prière fait partie des coutumes locales. Les marocains sont de confession musulmane et sont pour la plupart très pratiquants. Nous avons été frappés par la ferveur des locaux, qui arrêtent toute activité en cours pour se ruer dans les mosquées pour prier, y compris les commerçants qui « abandonnent » leur échoppe le temps de la prière. Nous avons constaté que certaines mosquées semblent réservées aux hommes et d’autres aux femmes, et bien entendu il est strictement interdit pour les non-musulmans d’y pénétrer. Tout a été pensé pour que tous les marocains pratiquants puissent exercer leur foi, y compris les chauffeurs de taxi, qui trouvent le long des murs d’enceinte de la médina des tapis dédiés à la prière. Ce rituel s’appelle l’Adhan et se répète 5 fois dans la journée.

INFORMATIONS PRATIQUES

* Prix d’entrée : gratuit
* Horaires d’ouverture : lundi au dimanche – 9h/18h
* Adresse : Medina Jamaa El Fenna, 40000

Les tombeaux Saadiens

Zelliges & Tombeaux Saadiens

Nous voilà à présent sur le site des tombeaux Saadiens, en plus la météo était avec nous, ce qui ajoute au plaisir de découvrir ces tombeaux mythiques. Pas grand chose à dire sur la visite – la partie historique t’est donnée ci-dessous – à part que l’endroit est très agréable, les tombeaux décorés de zelliges côtoient des buissons de rosiers en fleurs et des palmiers centenaires. Le zellige est présente partout au Maroc. Il s’agit d’une technique de mosaïque dont les éléments sont des morceaux de carreaux de faïence colorés. Les morceaux de terre cuite sont découpés et assemblés un à un sur un lit de mortier, formant un assemblage géométrique typique de l’artisanat local. La visite est un peu rapide mais reste l’occasion de faire de très jolies photos. Vue le prix, tu aurais tort de passer à côté, surtout que l’accès se fait rapidement !

INFORMATIONS PRATIQUES

* Prix d’entrée : 6 €
* Horaires d’ouverture : lundi au dimanche – 9h/17h
* Adresse : rue de la Kasbah – Marrakech 40000

Le Palais Bahia

Palais Bahia de Marrakech

Le Palais Bahia vaut VRAIMENT le coup ! Il est l’un de nos coups de cœur à Marrakech et nous avons adoré le visiter, surtout que le prix est symbolique : 1 € ! Le palais est hyper bien conservé, recèle de multiples trésors architecturaux et offre une vraie immersion dans l’art marocain. Il est un des chefs-d’œuvre de l’architecture marocaine, un des monuments majeurs du patrimoine culturel du pays et un des principaux lieux de tourisme au Maroc. Étendu sur près de huit hectares, le palais est constitué d’environ 150 pièces richement décorées de moucharabiehs, de marbre, de sculptures et peintures sur bois de hêtre et de cèdre, de stuc, de zellige, des premiers vitraux du Maghreb, organisés autour de nombreux patios / jardin verdoyants et rafraîchissants planté d’orangers, de bananiers, de cyprès, d’hibiscus et de jasmins et irrigué par des khettaras. Tout ici est l’illustration du savoir-faire ancestral marocain et en une seule visite tu as une impressionnante quantité d’informations. Nous avons adoré et c’est une visite conseillée si tu passes par Marrakech !

INFORMATIONS PRATIQUES

* Prix d’entrée : 1 €
* Horaires d’ouverture : lundi au dimanche – 9h/17h
* Adresse : Rue Riad Zitoun El-Jedid, Marrakech

Le Palais El Badi

Palais El Badi de Marrakech

Concernant le Palais El Badi, nous n’avons hélas pas pu le visiter durant notre séjour; il était en effet privatisé pour un mariage libano-marocain, autant te dire que la facture a du être salée pour les futurs mariés, d’autant plus qu’il y avait un nombre incalculable de voitures aux abords du palais et une véritable scène amenée pour l’occasion. Nous te mettons tout de même quelques informations pratiques, et il rejoint la liste des lieux que nous visiterons sans faute lors de notre prochain séjour.

INFORMATIONS PRATIQUES

* Prix d’entrée : 2 €
* Horaires d’ouverture : lundi au dimanche – 9h/17h
* Adresse : Ksibat Nhass, Marrakech 40000

La Médersa Ben Youssef

Médersa Ben Youssef

Située au centre de la vieille ville, la Médersa Ben Youssef fut la plus grande université coranique de son époque. Construite au XVIe siècle, elle est un parfait exemple de l’architecture typique arabo-andalouse. Elle accueille encore aujourd’hui des étudiants souhaitant apprendre la théologie coranique et jouit toujours d’une excellente réputation. La médersa fut durant plus de quatre siècles un foyer d’accueil pour les étudiants en soif de connaissances dans diverses sciences, notamment en théologie. Elle disposait de 132 chambres destinées aux étudiants non originaires de Marrakech et pouvait accueillir jusqu’à 900 étudiants. En arrivant dans l’édifice, nous avons immédiatement été immergés dans l’architecture de la ville et le bâtiment très bien conservé est le tombeau de sublimes zelliges. Ce fut l’occasion de prendre nos premières photos immergés dans l’art marocain et découvrir un savoir-faire ancestral d’une grande beauté. Sur place, nous apprendrons que le bâtiment, fermé en 1960, fut rénové en 1982 pour retrouver sa splendeur et permettre aux voyageurs de le découvrir. Ce fut une visite tout à fait charmante, allant de pièces en pièces et nous prenant au jeu de jouer à cache-cache au travers d’interminables couloirs et chambres aujourd’hui totalement vidées de mobilier.

INFORMATIONS PRATIQUES

* Prix d’entrée : 6 €
* Horaires d’ouverture : lundi au dimanche – 9h/17h
* Adresse : rue Assouel, Marrakech 40000

Le Jardin Majorelle

Visite de l'incontournable Jardin Majorelle

Yves Saint Laurent et Pierre Bergé découvrent le jardin Majorelle en 1966, au cours de leur premier séjour à Marrakech. C’est en 1980 qu’ils achètent le jardin Majorelle et le sauvent ainsi d’un projet de complexe hôtelier qui signifiait sa complète disparition. Les nouveaux propriétaires décident d’habiter la villa de l’artiste, rebaptisée Villa Oasis, et entreprennent d’importants travaux de restauration du jardin pour « … faire du jardin Majorelle le plus beau jardin – celui que Jacques Majorelle avait pensé, envisagé ». Tu as forcément entendu parler de ce jardin, qui est à ce jour l’un des endroits les plus visités du Maroc et l’affluence est justifiée. C’est vraiment LA visite incontournable si tu vas à Marrakech. Il aura fallu quarante ans au peintre français Jacques Majorelle (1886-1962) pour créer, avec passion, ce lieu enchanteur, aujourd’hui au cœur de la ville rouge. Tout ici est enchantement pour les sens : visuel et odorant, le jardin est d’un enchantement absolu. Nous ne savions plus où donner de la tête, tant il y a de plantes et d’arbustes en fleurs. Entre les allées colorées et les plantes exotiques se mêlent aussi des bassins emplis de nénuphars et de lotus. Sans parler des bâtiments maculés d’un bleu que le monde entier envie au Jardin Majorelle. Le bleu Majorelle – pour faire simple – est une référence exclusive et introuvable ailleurs que dans l’Atlas. En plus des murs maculés de ce bleu ensorcelant, tu seras tout aussi enchanté par les grosses jarres en céramique de toutes les couleurs. L’occasion de faire de très belles photos, à condition d’arriver tôt pour ne pas avoir trop de touristes sur celles-ci. Le jardin n’est pas très grand et autant te dire qu’à certaines heures, comme ce fut le cas pour nous, il devient très difficile de faire des photos sympas sans avoir cinquante personnes dessus ! Après c’est comme tout, la photo au cadrage réussi se mérite ! Il faut donc prévoir du temps et arriver tôt pour avoir les meilleures conditions de prise, et aussi la meilleure lumière. Une visite enchanteresse, loin du tumulte de la ville, pourtant à quelques enclavures. Nous repartirons émerveillés et en calèche s’il te plaît, histoire de jouer à fond la carte du touriste !

La Villa Oasis à l'intérieur du Jardin Majorelle

INFORMATIONS PRATIQUES

* Prix d’entrée jardin : 70 Dhs (~ 6,30 €)
* Prix d’entrée musée : 30 Dhs (~ 2,70 €)

* Horaires d’ouverture :
> 1er octobre au 30 avril : 8h à 17h30
> 1er mai au 30 septembre : 8h à 18h
> Mois de Ramadan : 9h à 17h

* E-mail : info@jardinmajorelle.com

La palmeraie et sa balade à dos de dromadaires

Photo de couple incontournable sur nos chameaux

Autre attraction locale proposée de toute part et encore très prisée de nos jours au Maroc : la balade à dos de dromadaire ! C’est au cœur de la médina que nous avons trouvé un opérateur touristique pour booker quelques sorties. La première fut donc cette balade pittoresque du coin. Direction donc la palmeraie de Marrakech, située à un bon quart d’heure du centre en voiture, et refuge de champs de palmiers à perte de vue et de quelques villas de riches marocains – ou riches tout court. Le cadre est dépaysant et nous voilà plongés dans un immense désert de sable fin, où chameaux et dromadaires attendent patiemment leurs prochains occupants. De nouveau, nous nous retrouvons rhabillés de la tête aux pieds d’une tunique traditionnelle et d’un turban censés nous protéger de la poussière et du soleil. La balade dura à peu près 1 heure et fut l’occasion d’admirer le paysage avec un peu plus de hauteur. Nos compagnons furent très dociles et la balade fut plutôt agréable. Il faut noter tout de même que le fessier en prend un coup et qu’une heure est largement suffisante. Sans parler du dos de la bête qui doit forcément pâtir de ces balades à répétition, et nous t’avouons qu’à l’heure où nous rédigeons ces lignes, nous ne cautionnons plus vraiment la chose… il n’y a que les idiots qui ne changent pas d’avis n’est-ce pas ? Néanmoins nous ne blâmons pas celles et ceux qui voudraient se laisser tenter par cette balade, chacun est libre…

INFORMATIONS PRATIQUES

* Prix pour 2 personnes : ~ 40 €
* Durée de la balade : 1 heure
* Adresse : Palmeraie de Marrakech

Les cascades d'Ouzoud

Cascades d'Ouzoud

Situées au cœur du Moyen Atlas dans la chaîne de montagnes la plus convoitée du Maroc, ces chutes d’eau sont les plus hautes du pays et les plus fascinantes (environ 100 mètres de hauteur). Nous avons bloqué une journée entière pour l’excursion et franchement elle en vaut vraiment le coup. Certes, c’est un peu onéreux, mais il y a quand même pas mal de route ! Le prix de l’excursion comprend le transport A/R, le repas sur place et une petite traversée en radeau (pourboire obligatoire non compris). Arrivés au point de ralliement, nous étions déjà dans le bain depuis le matin en traversant des paysages verdoyants à perte de vue. Nous avons du ensuite marcher durant une bonne heure pour atteindre les fameuses cascades, sur des chemins très escarpés et pas vraiment accessibles à tous. Nous nous souvenons encore de ce couple de retraités, dont la dame semblait vraiment en difficulté en progressant dans ces paysages sinueux. Une fois sur place, nous étions sans voix : 100 mètres d’eau qui déferlent à toute allure, laissant apparaître un paysage d’une beauté sans nom. Un point d’escale permettra aux plus courageux de se baigner dans une mini cascade, mais la couleur marron de l’eau ainsi que sa température nous ont rapidement dissuadé ! La récompense est là juste devant nous, et nous avons de plus eu le plaisir d’effectuer une petite traversée en radeau, l’occasion de nous rapprocher du point de chute et de l’admirer au plus près. Arrivés de l’autre côté de la rive, nous avons ensuite pu reprendre des forces, avec un angle toujours plus saisissant sur les cascades. Durant le repas, une petite colonie de singes s’amusera tant bien que mal à venir s’approcher de nos victuailles. L’occasion de faire quelques photos et d’admirer les primates et leurs bébés de très près. Le retour se passera dans les mêmes conditions de ballottement tant les routes marocaines sont abîmées, mais sera l’occasion de faire une grosse sieste après tant d’efforts fournis sur la journée.

Petit singe aux Cascades d'Ouzoud

INFORMATIONS PRATIQUES

* Prix pour 2 personnes : ~ 120 €
* Durée : 1 journée entière
* Transport : véhicule privé

Le quartier de Gueliz

Gueliz, le nouveau quartier de Marrakech

Pour sortir un peu de la médina, nous sommes allés à Gueliz, le nouveau quartier de Marrakech. Un quartier flambant neuf, une zone marchande dernier cri et des hôtels 5 étoiles tout juste inaugurés réinventent le visage de la ville. Personnellement, ce n’est pas vraiment ce que nous sommes venus chercher à Marrakech et nous n’avons pas été séduits par ce nouveau quartier moderne qui a tous les codes européens. A part cette cohabitation des couleurs ocres avec des teintes plus modernes, rien n’est vraiment dépaysant ici ! Tu y retrouveras même les grandes enseignes, telles que McDonald’s, H&M, Zara, … très bien si tu veux faire du shopping à l’européenne mais quel intérêt de venir à Marrakech pour ça ! Certains touristes apprécieront de retrouver leurs enseignes préférées, nous avons vite rebroussé chemin pour retourner au cœur de la médina, et poursuivre notre découverte de la vieille ville, plus intéressante selon nous ! En revanche, le chemin du retour sera l’occasion de traverser les jardins publics qui bordent la ville, avec des allées d’orangers à perte de vue. L’ambiance est romantique à souhait et les odeurs enivrantes. C’est vraiment caractéristique de Marrakech et c’est l’une des images que nous garderons en mémoire ! Tu passeras même devant le portail turquoise de la Villa Oasis, célèbre villa visible au cœur du Jardin Majorelle aménagée pour Pierre Bergé et Yves Saint Laurent, propriétaires du lieu depuis 1980.

BILAN DU SÉJOUR

Ce fut un séjour très dépaysant ! Loin de l’image qu’on se faisait de Marrakech ! Partis pour nous reposer, nous avons tout fait sauf ça ! Déjà de part l’effervescence de la ville, il nous était impossible de nous balader au calme. Ensuite par la richesse des lieux à voir ou des paysages colorés. Il y a tellement de choses à faire, à voir et à tester, qu’en 6 jours tu ne verras pas le temps passer. Concernant l’attitude des marocains, il faut juste que tu apprennes les us et coutumes locaux. Finalement c’est en traçant ton chemin sans prêter trop d’attention aux sollicitations diverses que tu navigueras au mieux. Ils ne font bien sûr rien de mal, mais la sur-sollicitation amène quelques désagréments et te feront perdre du temps. A côté de ces ressentis de touristes, nous avons énormément apprécié la culture marocaine, sa gastronomie et ses saveurs, la beauté des bâtiments, la richesse des couleurs, la diversité des excursions proposées et surtout la gentillesse des locaux qui sont accueillants et aidants au possible. Notamment les employés du Riad Laila, dans lequel nous avons séjourné 4 nuitées, et qui furent vraiment attachants. Nous aimerions retourner au Maroc à nouveau, armés cette fois de cette connaissance des us et coutumes, pour perdre un peu moins de temps à l’acclimatation et directement enchaîner sur de nouvelles visites. Marrakech est une ville très – trop ? – touristique, certes agréable, mais peut-être pas la plus représentative de ce que la culture marocaine a à offrir. Les locaux eux-mêmes déplorent ce basculement vers un tourisme de masse qui casse un peu le côté traditionnel et authentique de la ville depuis quelques années. Puis le Maroc est un grand pays, il y a tant de belles régions à découvrir encore ! Alors une chose est certaine : nous retournerons au Maroc, mais pas forcément à Marrakech ! Nous aimerions découvrir prochainement Fès, Casablanca, Tanger, Chefchaouen, Meknès, Rabat, Dakhla, Agadir… et l’idée d’un road trip marocain n’est pas exclue !

Abonne-toi à notre newsletter pour recevoir tous nos prochains articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*